Pologne : élection présidentielle du 20 juin 2010
2010-05-29

Lech Walesa, Aleksander Kwasniewski, Lech Kaczynski, les présidents de la Pologne post-communiste ont chacun marqué l'histoire de leur pays à leur façon.

Qui leur succèdera au soir de l'élection présidentielle du 20 juin 2010 ?

Bronislaw Komorowski (PO, Plate forme civique) est favori

.

Président par intérim, président du Parlement (Sejm), candidat à la présidentielle, beaucoup de responsabilité pèsent sur ses épaules. Son profil - plutôt débonnaire, orateur et acteur peu à l'aise devant les médias-, ne le prépare pourtant pas à cette situation.

Daniel Tusk, Premier ministre et chef du parti PO, a du monter au créneau et valoriser son bilan récent (une croissance de 1,8% en 2009, à l'inverse de tous les autres pays européens,).

Slawomir Nowak, son directeur de campagne, rappelle non sans habileté les options de son adversaire, Jaroslaw Kaczynski, lorsqu'il était Premier ministre (de 2005 à 2007), déficit et dette publiques aggravés.

Jaroslaw Kaczynski (PiS, Droit et justice) n'est pas donné gagnant

.

Depuis la mort de son frère jumeau, il bénéficie d'un effet de sympathie incontestable auprès de l'opinion publique.

Le PiS opère un changement stratégique d'importance, flattant moins l'électorat catholique et anticommuniste, recherchant celui du centre de l'échiquier politique polonais par des messages appelant à l'unité et au compromis national. Il dispose de puissants appuis dans les médias, y compris sur la première chaine de télévision publique.

*

Les huit autres candidats ont peu de chance, y compris le candidat social-démocrate Grzegorz Napieralski. Tout au plus peuvent-ils y contribuer à ce que la barre des 50% ne soit pas franchie au premier tour par le candidat parvenu en tête.

*

Les sondages prévoient un deuxième tour, le 4 juillet, en faveur de Bronislaw Komorowski : il disposerait de plus de réserve de voix. L'opération de séduction lancée par Jaroslaw Kaczynski bouleversera difficilement ces prévisions.