Polyphonies : l'ensemble géorgien SHAVNABADA
2010-07-26

Fondé à Tbilissi en 2005 par Davit Tsintsadze, l'ensemble SHAVNABADA est un choeur masculin, alignant plus d'une dizaine de chanteurs dont Konstantine Amashukeli, Mikheïl Javakhishvili et Davit Maziashvili.

L'Eglise de Géorgie fait régulièrement appel à certains de ces chanteurs pour les cérémonies religieuses à la cathédrale de Tbilissi, ou celles accompagnant le Patriarche Ilia II lors de ses voyages.

L'ensemble SHAVNABADA se produit également à l'étranger,

- en juillet 2009 à Lyon, dans le format trio,

- en juin 2010 à Neuilly-sur-Seine, avec l'ensemble féminin français MADRIKALI en première partie,

- en juillet 2010 à Marseille, Aix-en-Provence et à Calvi, conjointement avec l'ensemble de polyphonie corse A CUMPAGNIA, afin d'interpréter plusieurs créations de Cati Delolme et de Christèle Rifaux (1).

Désormais le répertoire de l'ensemble SHAVNABADA comporte non seulement des chants religieux et des chants traditionnels des différentes régions géorgiennes, Abkhazie, Adjarie, Imérétie, Kakhétie, Kartlie, Mingrélie, Mtioulétie, Ossétie, Ratcha, Svanétie, mais aussi des compositions polyphoniques inspirées des traditions corses et géorgiennes !


Note

:

(1) Cati Delolme et Christèle Rifaux, qui dirigent les ensembles vocaux français, "Le Chant du Voisin" à Marseille et "Escales" à Lyon, ont découvert la polyphonie géorgienne lors d'un voyage d'étude en Géorgie, en 2008.

Elles concluent aujourd'hui :

" Les similitudes entre la polyphonie géorgienne et la polyphonie corse sont frappantes, et parfois même, troublantes : structure et harmonie du chant, énergie et couleur des voix, liberté et finesse des ornements en font un terrain privilégié de rencontre et de création.

Bien au-delà du simple face à face de deux traditions polyphoniques, ce spectacle mêle des voix féminines aux voix masculines, et des chants traditionnels à des compositions originales. Façonnés par des paysages et des cultures musicales distincts, ces voix explorent ensemble un espace de jeu, de créativité, d'improvisation et de liberté, porteur d'une émotion qui ne laisse personne indifférent.

Entre ces différents artistes la rencontre coulait de source ; chanter et créer ensemble une nouvelle partition, au delà des frontières et du temps devient une évidence
".

Il convient de noter, qu'à la suite de distingués linguistes, Frank Kane et Bernard Lambolez, maîtres d'oeuvre de l'ensemble français MARANI, avaient relevé il y a quelques années des similitudes entre la polyphonie géorgienne et la polyphonie basque.

Voir aussi [URL : 1122]