Ossétie du Sud : déploiement de système russe de défense aérienne (octobre 2010)
2011-11-28

Le commandant des forces aériennes russes, Alexandre Zeline, a annoncé le 11 août 2010 qu'un système de défense aérienne avait été déployé par l'armée russe en Ossétie du Sud.

Après la reconnaissance de l'indépendance de l'Ossétie du Sud, région séparatiste de Géorgie, la Russie a violé une deuxième fois ses engagements internationaux et plus particulièrement les accords passés en août 2008 avec le président de l'Union européenne, Nicolas Sarkozy : elle a déployé un système de défense aérienne (1), soutenu par une nouvelle base militaire qui accueille déjà 2 000 hommes.

Cette décision est pour les autorités sud ossètes à la fois une garantie que Tbilissi ne pourra avant longtemps reprendre leur territoire par la force et à la fois le début d'un assujetissement de plus en plus étroit à Moscou.

Elle est pour les autorités géorgiennes une preuve supplémentaire de "l'annexion rampante"par la Russie d'une partie du territoire géorgien situé à moins de 100 kilomètres de sa capitale. Les risques militaires sont évidents, d'une part la menace directe sur Tbilissi, d'autre part la possibilité de couper en quelques heures l'Ouest de l'Est géorgien. Le risque politique est non moins évident, rendre les décisions du gouvernement géorgien dépendantes de l'accord de Moscou.

Note

: il s'agit vraisemblablement du système DCA "Buk", les missiles S-300 n'étant pas particulièrement adaptés aux reliefs du terrain, tant lors de l'accès par le tunnel de Roki (seul lien terrestre entre la Russie et l'Ossétie du Sud. construit par les Soviétiques dans les années 1980) que lors des tirs.