L'Union européenne hausse le ton contre l'Ukraine (février 2011)
2012-02-15

Sources Romandie News et AFP, 11 janvier 2010

L'Union européenne a haussé le ton contre le régime du président ukrainien Viktor Ianoukovitch, accusé de réprimer l'opposition, soulignant que le rapprochement entre Kiev et Bruxelles dépendait du respect des principes démocratiques.

"Les progrès dans le rapprochement entre l'Ukraine et l'UE dépendent (des progrès) en matière de réformes et de l'engagement pour les valeurs communes visant à renforcer les principes démocratiques et à assurer les droits fondamentaux" a déclaré à la presse le commissaire européen à l'Elargissement , Stefan Füle, en voyage à Kiev.

"Les entraves aux libertés pourraient mettre en danger la signature d'un accord d'association avec Bruxelles et l'abolition du régime de visa européen", a-t-il laissé entendre, lors d'une conférence de presse avec le chef de la diplomatie ukrainienne Kostiantin Grychtchenko.

M. Füle a indiqué partager l'impression des Etats-Unis, qui ont récemment critiqué les "persécutions sélectives d'adversaires politiques" de M. Ianoukovitch.

"Nous la partageons et c'est pour cela que j'ai soulevé cette question avec mes interlocuteurs. Nous avons passé un certain temps à en parler avec le président", a précisé M. Füle.

L'ex-Premier ministre Ioulia Timochenko, aujourd'hui dans l'opposition, et nombre d'anciens hauts responsables de son gouvernement sont visés par des enquêtes, alors que deux ex-ministres ont été arrêtés.

L'équipe de M. Ianoukovitch assure lutter ainsi contre la corruption, alors que l'opposition dénonce des répressions politiques,

"Je voudrais rappeler la nécessité de garantir que la législation pénale n'est pas utilisée à des fins politiques", a fait savoir M. Füle.

"Nous partageons absolument la nécessité de respecter les valeurs communes", a répondu M. Grychtchenko avant d'observer "Le meilleur moyen d'éviter tout problème avec les forces de l'ordre est de ne pas violer la loi (...). C'est un des principes de base d'une démocratie responsable".

Sur le plan économique, l'Union européenne est également "préoccupée" par le climat des affaires dans l'ex-république soviétique, régulièrement critiquée en raison de son niveau de corruption. "L'Ukraine doit faire de vrais progrès afin de l'améliorer", a estimé M. Füle.

Depuis l'arrivée au pouvoir de M. Ianoukovitch début 2010, les milieux d'affaires ukrainiens et étrangers accusent en particulier les services fiscaux et douaniers de faire pression sur les entreprises afin de remplir coûte que coûte les caisses du gouvernement.

Voir aussi [URL : 3013]