Ukraine : chasse à l'homme, et à la femme, politique (février 2011)
2013-12-09

"Depuis l'élection de Viktor Ianoukovitch (1) à la présidence en février 2010 (2), la chasse à l'homme -ou plutôt à la femme- politique est ouverte en Ukraine"

selon Ioulia Timochenko, ancienne chef de gouvernement et ancienne candidate à ces élections (3).

D'après elle, dix membres de son ancien gouvernement sont déjà arrêtés (4) - dont deux leaders de partis d'opposition-, un ancien membre a trouvé asile en République tchèque (5), quinze responsables politiques font l'objet d'enquêtes criminelles.

Elle est elle-même assignée à résidence à Kiev et est accusé "d'abus de pouvoir".

*

Incontestablement, Viktor Ianoukovitch "bénéficie" d'une évolution de la Constitution attribuant plus de pouvoir au président.

Incontestablement , il a su rallier (ou intimider ?) une trentaine de députés de l'opposition à la Rada (le Parlement ukrainien).

Incontestablement, les héritiers de la révolution orange -dont se réclame Ioulia Timochenko- risqueraient de perdre en cas d'élections parlementaires anticipées, non pas au profit du Parti des Régions de Viktor Ianoukovitch, mais parce qu'une nouvelle opposition nationaliste radicale -Svoboda- émerge.

Incontestablement, la justice ukrainienne semble poursuivre en priorité les hommes politiques et les journalistes qui gênent l'exécutif (6).

*

Alors que cette première année de présidence est marquée par les dénonciations de corruption de l'ancienne majorité -et des actions de justice associées-, les trois projets de loi-anticorruption approuvés par l'OSCE (Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe) et laissés dans les tiroirs gouvernementaux auraient été retirés à la demande personnelle du président Ianoukovitch.

Désinformation ? Règlement de compte ? Elimination de rivaux potentiels ?

Toutes les hypothèses semblent permises.

Reste que la vie quotidienne des Ukrainiens ne s'améliore pas. (7)

Notes



(1) [URL : 2993]

(2) [URL : 2969]

(3) [URL : 2991]

(4) Evgueni Kornitchouk, ancien ministre de la Justice, et Youri Loutsenko, ancien ministre de l'Intérieur, sont arrêtés.

(5) Bogdan Danilichine, ancien ministre de l'Economie, a trouvé refuge à Prague.

(6) Les chaînes de télévision TVi et 5 Kanal se sont vues retirer leur licence, suite à une plainte déposée par Valéri Khorochkovski, propriétaire de 9 chaînes de télévision en Ukraine -dont la plus importante Ukraine Inter- et accessoirement directeur des services spéciaux ukrainiens (SBU).

(7) Le budget national 2011 -en déficit (3% du PIB)- prévoit une réduction des dépenses publiques (exigée par le FMI, en contrepartie d'un prêt de 1,5 milliard de dollars / la BERD a déjà apporté une aide de 1 milliard de dollars en 2010) ; la croissance du PIB devrait être de 4,5% et l'inflation de 8,9%. Le 22 janvier 2011, l'opposition réunissait 6 000 personnes lors d'une manifestation à Kiev.