Macédoine : multiculturalisme au profit des Roms
2011-02-15

La population rom représente 2,7% de la population macédonienne fort d'un peu plus de 2 millions de personnes. Le premier député rom est élu en 1991. Un ministre rom est nommé en 2008. La ville de Suto Orizari est la première ville rom de Macédoine. Le multiculturalisme aurait-il réussi alors qu'il a échoué ailleurs ?

Les Macédoniens d'ethnie rom sont avec les Macédoniens d'ethnie albanaise (25% de la population) et les Macédoniens eux-mêmes, peuples constitutifs de la république de Macédonie.

L'ancien quartier de Skopje, Suto Orizari, est devenu une ville moderne rom sous l'impulsion de Nezdet Mustafa (1) : elle abrite 30 000 habitants.

Le premier député rom, Faik Abdi, y a été élu en 1991 : un autre député rom lui a succédé, Amdi Bajram (2).

La star mondiale de la chanson rom, Esma Redzepova (3), déclare à qui veut l'entendre :

" Les Roms de Macédoine sont les plus heureux du monde".

C'est peut-être pour cela que la Macédoine prend, en 2011, la présidence de "la Décennie de l'inclusion des Roms en Europe" (4).



*

Notes

:

(1) En 1995 et en 2000, Nezdet Mustafa, 48 ans, est élu maire de Suto Orizari. En 2008, il est nommé ministre du gouvernement central chargé de la stratégie concernant les Roms.

(2) En 2004, Amdi Bajram, 54 ans, est élu député de Suto Orizari sur la liste de l'Union des Roms de Macédoine. Son fils est maire de la ville.


(3) Esma Redzepova est une figure emblématique de la communauté rom de Macédoine. Elle est née en 1945 à Suto Orizari et est formée artistiquement dès l'âge de 13 ans par le compositeur macédonien Stevo Teodosievski : chanteuse du groupe, elle donne plus de 12 000 concerts dans toute l'Europe et connaît le succès avec "Caje sukarije" (Belle jeune fille rom). Au total, elle a enregistré et commercialisé 600 morceaux différents. Aujourd'hui, elle se consacre à une ONG, Rom-Esma, qui milite pour la cause des Tsiganes dans le monde, et plus particulièrement pour le sort des femmes roms.

(4) En 2005, le programme "La Décennie de l'inclusion des Roms en Europe" est lancé par la Bulgarie, la Croatie, la Hongrie, la Macédoine, le Monténégro, la République tchèque, la Roumanie, la Serbie et la Slovaquie avec le soutien des Nations unies (PNUD), du Conseil de l'Europe, de la Banque mondiale et de l'Open Society Institute. Il est destiné aux 7 à 9 millions de Roms qui vivent en Europe.

Voir aussi :

- [URL : 745]

- [URL : 1222]

.