Estonie : élections législatives du 6 mars 2011
2011-03-09

Communiqué de l'ambassade d'Estonie à Paris, 7 mars 2011.

Les Estoniens ont voté le dimanche 6 mars 2011 pour élire leurs 101 députés pour un mandat de 4 ans.

Selon la Commission électorale, le taux de participation a été de 62,9% des inscrits sur les listes électorales, contre 62% lors des précédentes élections en 2007.

*

En Estonie, les électeurs avaient la possibilité d'envoyer leur bulletin de vote par un système électronique sécurisé. Parmi les 579 797 électeurs, 140 846 ont fait leur choix par Internet. Le vote en ligne est en forte progression. 24,3% des votants ont eu recours au vote électronique en 2011 contre 5% lors des législatives de 2007.

.C'est en octobre 2005 que les habitants du pays ont pu pour la première fois voter aux élections locales par Internet, sans quitter leur domicile. Depuis, cette possibilité a été élargie aux élections législatives et européennes. Pour voter en ligne, le votant doit s'identifier à l'aide de sa carte d'identité. Cette année, une nouvelle étape a été franchie, avec l'identification du E-Votant grâce à la carte SIM de son téléphone portable.

*

Selon les résultats provisoires obtenus le lundi 7 mars 2011, la répartition des sièges s'est effectuée comme suit :

- Parti de la Réforme : 28,6% / 33 sièges

- Parti du Centre : 23,3% / 26 sièges

- Union Pro Patria et Res Publica : 20,5% / 23 sièges

- Parti Social démocrate : 17,1% / 19 sièges

Les autres partis politiques n'ont pas atteint le seuil de 5% des voix nécessaires pour siéger au Parlement.

Le Parti de la Réforme (droite libérale), membre de la coalition gouvernementale sortante, est le gagnant de ces élections. Ne disposant pas de majorité nécessaire, le parti devra trouver des alliés pour former un gouvernement de coalition. Le Premier ministre M. Andrus Ansip a déjà exprimé son souhait de former de nouveau une coalition avec l'Union Pro Patria et Res Publica présidée par M. Mart Laar.

C'est la première fois dans l'histoire de l'Estonie que la coalition au pouvoir depuis quatre ans gagne de nouveau les élections et restera au pouvoir pour un nouveau mandat.

Le Président de la république dispose désormais de 14 jours pour désigner un candidat à la fonction de Premier ministre.