Mafia russe : télégrammes secrets de l'ambassade des Etats-Unis à Madrid, publiés par WIKILEAKS et sythétisés par le journal Le Monde (mars 2011)
2013-12-29

Le 14 janvier 2010, le procureur espagnol José "Pepe" Grinda Gonzales a livré une évaluation franche et détaillée des activités et de l'implantation du crime organisé en Eurasie et en Espagne (...) à l'occasion de la réunion à Madrid du tout nouveau groupe de travail hispano-américain des experts en contre-terrorisme et crime organisé (...). Les commentaires de Grinda sont documentés et précieux, car il connaît à fond la mafia eurasienne et joue un rôle essentiel dans les efforts méritoires de l'Espagne pour traduire les chefs mafieux eurasiens devant la justice

.

Grinda cita trois raisons de s'inquiéter de la mafia russe

- Tout d'abord, elle exerce "un formidable contrôle" sur certains secteurs stratégiques de l'économie mondiale comme l'aluminium (..).

- La deuxième raison est la question pour l'instant sans réponse concernant le degré auquel le Premier ministre russe Poutine est impliqué dans la mafia russe et dans quelle mesure il en contrôle les activités (...). Grinda a évoqué une "hypothèse" selon laquelle les services russes de renseignement et de sécurité -Service de sécurité fédéral (FSB), Service de renseignements extérieurs (SVR) et Renseignements militaires (GRU)- contrôleraient le crime organisé en Russie, "hypothèse" qu'il estime exacte.

- Grinda a dit que selon les informations venant des services de renseignement, de témoins et d'écoutes téléphoniques, certains partis politiques russes agissent "main dans la main" avec le crime organisé. Il a par exemple affirmé que le Parti libéral démocrate (LDPR, dirigé par Vladimir Jironovski) a été créé par le KGB, et son successeur le SVR, et qu'il abrite de nombreux criminels d'envergure. Grinda a ajouté qu'il existe des liens avérés entre partis politiques russes, le crime organisé et le trafic d'armes.

Pour en savoir plus : [URL : http://www.lemonde.fr/wikileaks]

.