Nord Caucase : "Tapa" Tchermoeff (1882 - 1937), Premier ministre
2012-01-04

Abdul "Tapa" Midgit Bey Ortsa Tchermoeff est né à Grozny (Tchétchénie), en 1882.

Il est le fils d'un général de l'Empire russe. Après le lycée de Vladikavcaz, il suit une formation militaire à l'école de cavalerie de Saint Pétersbourg.

Militaire, homme d'affaire



De 1901 à 1906, il sert dans la garde impériale du tsar Nicolas II, comme lieutenant.

En 1908, il revient en Tchétchénie.

En 1913, il fonde une compagnie pétrolière et devient l'un des pionniers de l'industrie pétrolière de la région de Grozny,

Durant la Ière Guerre mondiale, avec le grade de capitaine, il crée un régiment tchétchène au sein de "la Division sauvage", unité d'élite de l'armée tsariste.

La République des Montagnards du Nord Caucase



Le 1er mai 1917, il initie le premier congrès des peuples montagnards du Caucase, à Vladikavcaz : il est élu membre du Comité central des Montagnards du Caucase du Nord et du Daghestan.

En novembre 1917, il prend la présidence de ce comité.

Le 11 mai 1918, quelques jours avant la Géorgie et l'Azerbaïdjan, il proclame l'indépendance de la République des Montagnards du Nord Caucase (1).

Il en devient le 1er président du Conseil des ministres, et à ce titre participe aux conférences de Trébizonde et de Batoumi, où il préconise la création d'une confédération caucasienne.

Il démissionne le 15 décembre 1918 et conduit la délégation Nord caucasienne à la Conférence de la Paix de Paris. Il ne parvient pas à obtenir la reconnaissance de son pays par les grandes puissances occidentales. Les Britanniques sont plutôt enclins à ménager la Russie soviétique, avec qui ils négocient en secret afin d'obtenir une part du pétrole de la mer Caspienne. Les Français sont indécis, les gouvernements se succédant sans politique continue : Aristide Briand est favorable à la constitution d'une confédération caucasienne d'Etats indépendants, Clémenceau ne voit pas quels intérêts français sont à défendre dans cette partie du monde.

L'exil



Après l'invasion du Nord Caucase par l'Armée rouge, en 1920, "Tapa" Tchermoeff part en exil d'abord à Tiflis, puis à Paris où il dirige la délégation nord-caucasienne jusqu'en 1936.

En 1924, il participe aux prémices du Mouvement Prométhée, en particulier concernant un projet de constitution pour une confédération caucasienne, regroupant le Nord Caucase, l'Azerbaïdjan et la Géorgie. Devant la prédominance des sociaux démocrates géorgiens et des moussavistes azerbaïdjanais, il s'oppose rapidement à ce mouvement.

Il meurt le 28 août 1937.

Note

:

(1)

[URL : 3221]



Sources multiples dont "Les combats indépendantistes des Caucasiens entre URSS et puissances occidentales" de Georges Mamoulia, L'Harmattan, Paris, 2009. Merci à Mairbeck Vatchagaev pour sa relecture.

Voir aussi :

- [URL : 3217]

- [URL : 3218]