L'Union Yekir se félicite de la position du parti "Géorgie libre" sur la question des Arméniens de Samtskhé-Djavakhétie
2013-02-05

Communiqué de l'Association "Union Yekir", Paris, 28 mars 2011 :

L'Union Yekir se félicite de la volonté du parti "Géorgie libre" de vouloir résoudre les problèmes des Arméniens du Djavakhk (1).

Le 25 mars 2011, lors d'une rencontre à Moscou avec le représentant du "Conseil de Coordination de Défense des Droits des Arméniens du Djavakhk", le leader du parti géorgien d'opposition "Géorgie libre", M. Kakha Kukava (2), a déclaré être prêt à aider à résoudre les problèmes urgents des Arméniens du Djavakhk.

M. Kakha Kukava a également promis que lors de la prochaine réunion d'avril de la commission sur les prisonniers politiques, son parti allait aborder le cas du leader des Arméniens du Djavakhk, Vahagn Chakhalyan (3). condamné à 10 ans de prison ferme pour ses actions en faveur des droits des Arméniens de Géorgie et du Djavakhk.

L'Union Yerkir se félicite de l'initiative du parti "Géorgie libre" et considère ses positions comme une première étape vers la reconnaissance des droits civils, religieux, linguistiques, éducatifs et culturels des Arméniens du Djavakhk.

Nous appelons toutes les forces politiques de Géorgie, pro-gouvernementales et d'opposition, à suivre cet exemple, à comprendre les problèmes des Arméniens de Géorgie et du Djavakhk et à prendre des mesures pour leur résolution, dans un climat de tolérance, de dialogue et de compréhension mutuelle
.


*

Notes de la rédaction COLISEE

:

(1) Une population d'ethnie arménienne habite majoritairement la région de Samtskhé - Djavakhétie, située au Sud du territoire géorgien reconnu internationalement. Certaines organisations actives sur le territoire arménien et dans la diaspora arménienne demandent le rattachement de la Samtskhé - Djavakhétie à l'Arménie, région appelée Djavakhk en arménien. Depuis la restauration des indépendances de la Géorgie et de l'Arménie en 1991, les autorités officielles arméniennes successives n'ont jamais remis en cause l'appartenance de la région de Samtskhé - Djavakhétie au territoire géorgien. Un vaste plan de réhabilitation des routes vers la capitale Tbilissi et vers le port de Batoumi, désenclavant la région, est en cours de réalisation grâce à l'aide internationale.

(2) Kakha Kukava est leader d'un parti d'opposition, le "Parti Conservateur". Lors des élections municipales de Tbilissi, fin 2009, allié au "Parti du Peuple" et au "Mouvement pour une Géorgie juste", il a obtenu 8,3% des voix et 2 sièges sur 50. Par ailleurs le "Parti Conservateur" n'est pas représenté au Parlement géorgien. L'alliance "Démocrates pour une Géorgie libre" est une autre formation d'opposition plus importante électoralement ; elle est conduite par Irakli Alassania, ancien représentant de la Géorgie aux Nations unies. Certains observateurs voient en ce dernier un candidat crédible pour les prochaines élections présidentielles géorgiennes.

(3) En avril 2009, Vahgan Chakhalyan a été condamné par la jutice géorgienne à 10 années de prison ferme pour détention illégale d'arme, action de protestation et dénonciation lors des élections locales, organisation d'une manifestation contre l'ouverture d'un bureau de police militaire, violences contre des représentants de la police militaire. Certaines organisations arméniennes d'Arménie et de l'étranger contestent les faits et les conditions du jugement.