Ukraine : un Palestinien enlevé par les services secrets israëliens (avril 2011)
2012-02-15

Le 20 mars 2011, le tribunal de la ville de Petah Tiqva, proche de Tel-Aviv (Israël), a confirmé détenir un citoyen palestinien Dirar Abou Sisi, âgé de 42 ans, époux d'une citoyenne ukraïnienne -Veronika- et père de 6 enfants : il est enfermé à la prison de Shikma, près d'Ashkelon.

Enlèvement en Ukraine par les services secrets israéliens, le Mossad



Le 18 février 2011, à 22 heures 55, Dirar Abou Sisi monte dans un train à Kharkov (Ukraine) à destination de Kiev.

Quelques heures plus tard, deux hommes pénètrent dans son compartiment.

Ils le menottent et l'encagoulent. Ils le descendent ensuite à l'arrêt du train dans une gare. Puis ils le conduisent à Kiev dans une voiture et l'enferment dans un appartement.

Le groupe rejoint enfin un aéroport inconnu, et embarque à bord d'un avion qui atterrit six heures plus tard en Israël.

Des interrogations quant à la dangerosité de la victime



Dirar Abou Sisi, ingénieur, était directeur de la centrale électrique de Gaza jusqu'à ces derniers mois. Lassé des conditions difficiles de survie pour ses enfants, il décide de gagner le pays de sa femme, l'Ukraine, et d'y reconstruire une nouvelle vie.

Les autorités israéliennes le soupçonnent de proximité avec le Hamas, le mouvement de résistance palestinien contrôlant la région de Gaza.

Un échec patent pour les services de sécurité ukraïniens



Le Service de sécurité national ukraïnien a du s'en tenir à la voie diplomatique, et faire convoquer l'Ambassadeur d'Israël à Kiev, sans résultat concret.

Le Mossad a ainsi conforté sa réputation d'efficacité à l'étranger, y compris dans l'espace post-soviétique.