Géorgie et France : la violoniste Lisa Batiashvili
2013-03-05

Lisa Batiachvili

Selon Thierry Hillériteau, Le Figaro, 21 janvier 2011 : "Elle a la fierté de ses origines géorgiennes, auxquelles elle rendit un vibrant hommage l'an passé dans l'album Echoes of Time (Deutsche Grammophon). Mais l'étoile du violon Batiashvili n'en reste pas moins une musicienne de l'exil, à cheval entre la France (où elle réside avec son mari, le hautboïste François Leleux) et la Bavière".

Lisa Batiashvili naît en 1979, à Tbilissi, d'un père violoniste et d'une mère pianiste.

Les études


Elle commence à étudier le violon avec son père.

En 1991, elle part avec sa famille en Allemagne, et étudie à Hambourg puis à Munich avec Mark Lubotski et Ana Chumachenko.

La carrière musicale



En Europe, elle travaille avec le Philharmonique de Berlin, la Staatskapelle de Dresde, l'Orchestre du Gewandhaus de Leipzig, l'Orchestre royal du Concertgebouw, et l'Orchestre de chambre d'Europe. Aux Etats-Unis, elle se produit avec le Philharmonique de New York, l'Orchestre de Philadelphie et l'Orchestre symphonique de Boston.

Durant la saison 2011-2012, elle donne des concerts avec l'Orchestre symphonique de la NHK (direction Charles Dutoit) et l'Orchestre symphonique de Sydney (Vladimir Ashkenazy), ainsi qu'avec l'Orchestre philharmonique royal de Stockholm (Sakari Oramo), le Philharmonique de Londres et le Philharmonique de Rotterdam (tous deux dirigés par Yannick Nézet-Séguin), l'Orchestre de la Tonhalle de Zurich et l'Orchestre national de France (avec David Zinman).

Durant la saison 2012-2013, elle engage une résidence avec la Staatskapelle de Dresde. Après plusieurs concerts et un enregistrement du Concerto pour violon de Brahms pour Deutsche Grammophon, elle se voit décerner le titre de Capell-Virtuosin pour marquer son statut auprès de l'orchestre : une série de concerts et une tournée aux Etats-Unis avec Christian Thielemann sont prévus.

Au cours de cette même saison, elle commencera aussi une résidence avec l'Orchestre symphonique de la WDR de Cologne et nouera de nouvelles collaborations musicales avec Daniel Barenboim et la Staatskapelle de Berlin, Gustavo Dudamel et l'Orchestre symphonique de Göteborg, Thomas Hengelbrock et l'Orchestre symphonique de la NDR, et Mariss Jansons et l'Orchestre royal du Concertgebouw. Elle reviendra également jouer avec le Philharmonique de Berlin et Iván Fischer, ainsi qu'avec le Philharmonique de New York, l'Orchestre symphonique de Boston et l'Orchestre du Gewandhaus de Leipzig et Alan Gilbert.

Chambriste fervente, elle s'est produite aux festivals de Salzbourg, d'Edimbourg, du Schleswig-Holstein, de Heimbach et de Verbier, et joue régulièrement en tournée en quatuor avec le hautboïste François Leleux, l'altiste Lawrence Power et le violoncelliste Sebastian Klinger. L'engagement de Lisa en faveur de la musique nouvelle l'a amenée à donner plusieurs créations mondiales au cours des saisons récentes, dont celle du Concerto pour violon de Magnus Lindberg.

Les enregistrements



Elle enregistre en exclusivité pour Deutsche Grammophon.

Pour son premier album DG, Echoes of Time - comportant entre autres le Premier Concerto pour violon de Chostakovitch et récompensé par un prix Echo Klassik -, elle est accompagnée par Esa-Pekka Salonen à la tête de l'Orchestre symphonique de la Radio de Bavière.

Pour son dernier album, à paraître en janvier 2013, ses partenaires dans le Concerto pour violon de Brahms et trois Romances pour violon et piano de Clara Schumann sont Christian Thielemann, à la tête de la Staatskapelle de Dresde, et la pianiste Alice Sara Ott.

La femme



Elle vit aujourd'hui en France avec son époux François Leleux, hautboïste, et leurs enfants Anna-Victoria et Louis-Alexandre.

Les prix



Elle remporte

- en 1995, le second prix du concours Sibelius d'Helsinki

- en 2003, le prix Léonard Bernstein au Festival de Schleswig-Holstein et l'anneau Beethoven au Festival de Bonn,

- en 2008, le prix MIDEM Classique, un Choc de l'année (enregistrement des concertos pour violon de Sibelius et de Linberg) et un prix Echo Klassik comme "jeune artiste de l'année".

Elle est également lauréate du prix de l'Académie musicale Chigiana de Sienne.

L'instrument



Elle joue sur le Stradivarius ex-Joachim de 1715 (Fondation musicale nippone).

Sources



- Site officiel de Lisa Batiashvili, Wikipedia, ambassade de France en Géorgie, Radio France.

Voir aussi



- le site officiel de Lisa Batiashvili

[URL : http://www.lisabatiashvili.com/]

- [URL : 4290].