Russie : meurtre d'un colonel ayant servi en Tchétchénie (juin 2011)
2013-01-16

Le colonel Iouri Boudanov a été assassiné le 10 juin 2011 au centre de Moscou. Un homme l'a tué à l'aide d'un pistolet muni d'un silencieux par quatre balles dans la tête et a pris la fuite dans une voiture qui l'attendait.

Les faits en Tchétchénie



Durant la guerre russo-tchétchène de 1999 / 2000, Iouri Boudanov commande un régiment de blindés. A l'hiver 2000, au poste de contrôle du village de Tangui-Tchou, 18 civils sont enlevés, torturés et tués : la justice russe décidera d'un non-lieu. En mars 2000, un soir de beuverie, le colonel et ses hommes s'emparent d'Elza Koungaîeva, une jeune tchétchène de 18 ans, dans la maison de ses parents : elle est retrouvée étranglée le lendemain matin et sera accusée plus tard d'avoir été un "sniper".

Le procès



Une action judiciare est intentée contre Iouri Boudanov, notamment à la suite d'un incident opposant ses hommes à un général russe en inspection. En 2003, le jugement ne retient pas l'accusation de viol malgré les conclusions de l'expertise médico-légale. Le colonel est condamné à dix années d'emprisonnement : il sera libéré en 2008, déclenchant la colère en Tchétchénie.

Le meurtre à Moscou



Le 10 juin 2011, il est abattu sur un trottoir de la capitale russe lors d'une opération ressemblant à un acte de "vengeance".

La presse grand public russe dénonce le meurtre, alimentant un peu plus auprès de l'opinion publique les accusations d'insécurité publique attribuée aux Nord Caucasiens.

Une manifestation d'ultranationalistes russes rend un dernier hommage à Iouri Boudanov, manifestation fortement encadrée par la police afin d'éviter les chasses aux Caucasiens et aux Juifs périodiquement perpétrées, comme le 11 décembre 2010.

*

Sources multiples, dont agence de presse russe et médias occidentaux

Voir aussi [URL : 2702]