Roumanie : comment utiliser l'aide de l'Union européenne ? (août 2011)
2012-02-13

En 2007, l'Union européenne a prévu 32 milliards d'euros d'aide à la Roumanie : les lenteurs administratives n'ont pas permis leur utilisation.

Une minorité hongroise charnière au Parlement



La Roumanie compte 41 départements et une minorité hongroise forte de 1,5 million de personnes, soit 7% de la population totale du pays. Elle est représentée au Parlement par l'Union démocrate des Magyars de Roumanie (UDMR) et permet au Parti libéral-démocrate (PDL) de disposer d'une courte majorité.

Trois départements sont à majorité hongroise.

Une simplication administraive combattue



La suppression des départements et la création de huit grandes régions, qui permettraient de simplifier les procédures admnistratives et d'accéder directement aux fonds européens, ne conviennent pas à la minorité hongroise -et plus particulièrement à l'une de ses composantes les plus actives, les Sicules (1)- qui perdrait le leadership des trois départements. Outre la simplification, ces mesures auraient également l'avantage de diminuer les dépenses publiques et de moins favoriser la corruption.

Après avoir écrit aux ambassadeurs des pays de l'Union européenne, la minorité hongroise menace de manifester et de bloquer au Parlement toute réforme, en mêlant les voix de l'UDMR à celles des oppositions socialiste et libérale.

Une aide européenne que les ministères ne parviennent pas à utiliser



Le paradoxe est que les ministères roumains ne parviennent pas à dépenser les fonds alloués par Bruxelles, ainsi le ministère des transports affiche le score de 2% alors que la Roumanie manque cruellement d'autoroutes.

Note

: (1) 30 à 50% de la minorité hongroise en Roumanie se déclarent sicules : ils sont roumains depuis le rattachement de la Transylvanie à la Roumanie en 1918. Certains d'entre eux ont rejoint la Hongrie après l'adhésion des deux pays à l'Union européenne.