Ethery Pagava, danseuse étoile et chef de ballet, d'origine géorgienne
2012-12-18

Ethery Pagava est née à Paris, le 13 mars 1932, d'Asmath Jordania (1) et de Lévan Pagava (2).

Elle est élevée par ses parents dans la double culture, géorgienne et française, notamment à Leuville-sur-Orge, commune située à l'époque dans le département de Seine-et-Oise et qui accueille la résidence d'exil de la classe politique géorgienne.

La carrière de danseuse



Dès son plus jeune âge, elle est attirée par la danse et est formée par Lubov Egorova.

A 12 ans, elle débute sa carrière comme soliste des Ballets des Champs Elysées de Roland Petit (3).

A 15 ans, elle est engagée comme danseuse étoile du Grand Ballet du Marquis de Cuevas : elle y danse les plus grands rôles et crée les chorégraphies de Serge Lifar, George Balanchine (4), Léonid Massine, Bronislava Nijinska. Elle se produit de New York au Caire, de Rio à Londres, d'Edimbourg à Madrid, de Venise à Lisbonne.

Etoile invitée, elle danse à la Scala de Milan avec le Ballet du XXème siècle de Maurice Béjart, en URSS (dont en Géorgie), aux Pays-Bas (Het Nationale Ballet d'Amsterdam) et crée le rôle d'Antinéa dans l'opéra Atlantide de Henri Tomasi (5).

La carrière de chorégraphe et de directrice de ballet



Elle crée Parole pour le Het Nationale Ballet et Nuit pour le Théâtre des Champs Elysées.

Elle fonde ensuite sa propre compagnie, les Ballets Ethery Pagava (6), et crée de nouvelles chorégraphies à la Maison de Radio France, à l'Espace Cardin, au Théâtre national de Chaillot, au Carré Silvia-Monfort, au Centre Beaubourg Georges Pompidou et au Musée d'Art moderne de la Ville de Paris (ballet Miro en 1977, en hommage au peintre catalan).

Elle s'engage dans de voies expérimentales avec Théâtre, Musique, Danse dans la ville, parrainée par Jean-Louis Barrault, pour sensibiliser le plus large public à l'expression artistique, hors des lieux conventionnels et présente sa Compagnie sur des scènes érigées dans les gares et les jardins, sur les ponts (Les Fêtes du Pont Neuf), attirant un public qui découvre pour la première fois, la danse en direct.

Elle est l'une des premières à mener des actions de sensibilisation à la danse et fonde à Paris avec son époux, le chanteur Jacques Douai, le Théâtre pour l'Enfance et la Jeunesse : plus de 300 000 enfants de tous les milieux sociaux assistent ainsi à des spectacles internationaux de haut niveau (Opéra de Pékin, Imedi de Tbilissi, Kalinka de Moscou, ...) dont le contenu permet un prolongement pédagogique en classe.

Les masterclasses



Elle anime régulièrement des masterclasses. Ainsi en 2011,
- les 3 et 10 mars : masterclasses réservées aux professeurs des Conservatoires de Paris (Conservatoire Charles Munch, 75011),
- du 10 au 16 juillet : masterclasses destinées aux danseuses de bon niveau classique (La Roulotte à vapeur, 75020).

Des origines toujours présentes



Le 23 mai 2011, Ethery Pagava conclut les cérémonies marquant la signature du mémorandum de la dévolution de la résidence d'exil de la Ière République de Géorgie à l'Etat géorgien (7), par un propos exaltant ses années d'enfance passées à Leuville-sur-Orge. Son grand-père Noé Jordania aurait certainement apprécié de voir ainsi "son testament moral" s'accomplir et sa petite-fille s'adresser en langue "kartvélienne" aux autorités géorgiennes d'aujourd'hui.


Notes



(1) Asmath Pagava (1905-1984), dite Atsia, était la fille aînée de Noé Jordania, homme d'Etat géorgien ayant proclamé la restauration de l'indépendance de la Géorgie le 26 mai 1918 et l'instauration de la République démocratique de Géorgie : il assurera la présidence du Conseil des ministres de 1918 à 1921. Après l'invasion de son pays par les armées de la Russie soviétique, il émigrera avec sa famille en France.

(2) Lévan Pagava (1907-1998), jeune participant à l'insurrection nationale géorgienne de 1924 contre l'occupation par l'Armée rouge, émigre ensuite vers la France.

(3) Lors de la création Rendez vous, dont la musique est de Joseph Kosma et le scénario de Jacques Prévert, Ethery Pagava est marquée par sa rencontre avec le poète. Devenue chorégraphe, elle lui proposera un projet de ballet inspiré de ses poèmes, projet qu'il acceptera avec enthousiasme mais qui ne verra pas le jour de son vivant. Aujourd'hui, les Ballets Ethery Pagava proposent Danser Prévert.

(4)

[URL : 2774]



(5) Henri Tomasi (1901-1971), chef d'orchestre et compositeur, compose l'opera Atlandide en s'inspirant du roman de Pierre Benoit : il est créé à Mulhouse le 26 février 1954, et donnera lieu à 80 représentations.

(6) Les Ballets Ethery Pagava proposent aujourd'hui le répertoire suivant : La légende de Mélusine, la Reine des neiges, les Chevaliers de la Table ronde, le portrait de Sissi, Danser Prévert, Août 1789, D'Artagnan.

(7)

[URL : 3345]



*

Sources :

- site [URL : http://www.balletsetherypagava.org/index.html]

- archives familiales
.