Rapport Bosnie-Herzégovine 1996 : les syndicats
2013-01-15

Extrait du Rapport pour 1996 du Fonds européen pour la liberté d'expression.

III. LES SYNDICATS



Il n'y avait avant la guerre en B-H qu'un seul syndicat regroupant différents syndicats professionnels. Leur mode d'organisation rejoignait celui de l'Union des syndicats de B-H, lequel, dans le système socialiste, était proche du pouvoir et du parti dirigeant. Pendant la guerre, tous les droits syndicaux ont été réduits ou suspendus, y compris les droits relatifs à l'emploi. Après la guerre, l'ancien syndicat a subi une transformation, mais conserve toujours certaines caractéristiques de l'ancien régime. Il n'existe en fait aucune activité syndicale, mis à part celle des dirigeants. Il n'y a pas de protection syndicale, et la confiance dans cette institution est au plus bas niveau. Les séquelles de la guerre restent présentes.

On peut dire que les partis au pouvoir influent sur l'action des dirigeants syndicaux. Il y a eu certaines initiatives pour fonder des syndicats alternatifs. Les gens, dans l'ensemble, n'ont pas d'emploi et s'ils ont une activité il s'agit surtout, officiellement ou non officiellement, d'un travail "au noir", en-dehors de tout contrôle syndical.

Les lois régissant le droit de grève datent d'avant la guerre et sont celles qui ont été invoquées cette année par les mineurs et le personnel hospitalier. Elles sont conformes aux lois similaires dans les démocraties occidentales, et garantissent un minimum d'activité dans les services publics.

Retour [URL : 4242]

.