Baisse de 17,4% de la Bourse de Moscou (août 2011)
2013-12-04

Alors que les Bourses mondiales ont perdu en moyenne 8% au mois d'août 2011, la Bourse de Moscou a perdu plus du double. Il est probable qu'à terme elle se redresse, sans retrouver le niveau d'avant la crise.

La situation internationale a entraîné un repli du prix des matières premières et les perspectives de reprise économique restent incertaines.

La Fédération de Russie, à l'inverse de certains grands pays émergents, n'a pas su créer en substitution les conditions d'une forte croissance domestique : aujourd'hui prévue à + 4%, elle pourrait être encore inférieure. Par ailleurs, sa réputation de gouvernance d'entreprise peu rigoureuse a éloigné les investisseurs, qu'ils soient internationaux ou nationaux. La conséquence en a été brutale : l'indice de référence RTS est redescendu au niveau de 2006, présentant un contraste saisissant d'avec l'évolution des cinq années précédentes durant lesquelles il avait augmenté de 800%.

Bourse parmi les plus volatiles du monde, la Bourse de Moscou reste une bourse délaissée, réputée à risque. Trois facteurs seraient susceptibles de faire évoluer cette tendance, l'engagement de réformes visant à réduire la dépendance de l'économie à l'exportation des matières premières, la mise en place d'une politique d'aide à la croissance sur le long terme et l'incitation à l'investissement national sur un marché d'actions rendu attractif. De telles orientations ne seront pas prises A quelques mois des élections législatives et présidentielles.