Pologne : maintien d'une majorité libérale et pro-européenne au Parlement (9 octobre 2011)
2011-10-10

Les élections législatives polonaises du 9 octobre 2011 (1) maintiennent au pouvoir une coalition libérale et pro-europénne emmenée par le Premier ministre sortant, Donald Tusk (54 ans).

Avec 38,96% des voix la Plateforme civique, PO, alliée au Parti populaire, PSL, (8,55%), est assurée de retrouver une majorité au Parlement (respectivement 206 et 30 sièges sur 460) (2).

Le Parti Droit et justice, PiS, conservateur, de Jaroslaw Kaczynski obtient 30,03% des suffrages (157 sièges)et demeure la seconde force politique pays.

La "gauche traditionnelle" polonaise, le Parti social-démocrate, SLD, postcommuniste, recueille 8,19% des voix.

La "nouvelle gauche" polonaise, le Mouvement RP, militant pour une moindre implication de l'Eglise catholique dans la vie politique, crée la surprise et obtient 9,94 % (3).

Et demain ?



Daniel Tusk sera certainement reconduit au poste de Premier ministre, ainsi que les ministres des Affaires étrangères, Radoslaw Sikorski, et des finances, Jacek Rostowski.

Cette continuité est importante pour la Pologne, plan d'austérité en prévision (déficit budgétaire de 5,6% du produit intérieur brut), mais également pour l'Union européenne dont Varsovie assure la présidence jusqu'au 31 décembre 2011.

Avec ses 30 millions d'habitants, la Pologne souhaiterait être considérée comme "le chef de file" des Etats de l'Est européen appartenant à l'UE. Elle n'exclut pas de rejoindre la zone euro lorsque sa situation financière sera rétablie. Elle s'active pour le développement du Partenariat oriental entre Bruxelles et 6 pays de l'ex-URSS. Elle a par ailleurs engagé une discrète normalisation des relations avec la Russie afin de se mettre au diaposon avec l'Allemagne et avec la France.

Notes

:

(1) La participation (48,63%) est en nette diminution par rapport aux élections législatives précédentes (53,88%).

(2) Résultat provisoire après le dépouillement de 93,05 % des bulletins.

(3) Le Mouvement RP, fondé il y a à peine une année fait une entrée inattendue au Parlement: son chef de file, le milliardaire Janusz Palikot, entend non seulement bousculer la "gauche traditionnelle", mais répondre aux aspirations de la société civile polonaise (contraception, interruption de grossesse, PACS, ...) et offrir une alternative politique.

Voir aussi :

[URL : 3114]