Géorgie et France : Nino Maisuradze, championne de France d'échecs 2013
2013-09-16

Nino Maïsuradzé

Une enfance en Géorgie



Nino Maisuradze naît à Tbilissi en Géorgie le 13 juin 1982.

A 3 ans et demi, elle commence à s'intéresser aux échecs avec la complicité de son père, Andro.

A 6 ans et demi, elle rejoint un club et bénéficie d'un entraineur, en particulier Giorgi Macharashvili. Maia Chiburdanidzé, quintuple championne du monde d'échec, l'encourage. Malgré son très jeune âge, elle participe aux championnats de Géorgie des moins de 12 ans où elle est remarquée.

A 9 ans, elle est sélectionnée en équipe de Géorgie pour le tournoi de Bucarest accueillant les jeunes de 10 à 18 ans et y affiche l'un des meilleurs scores : l'équipe remporte la médaille d'or. La même année, elle bat Aleksandre Bokuchava, un maître international.

"La guerre civile éclate en Géorgie. L'un des chefs de guerre choisit le Palais des échecs pour Etat Major. Les cours continuent, mais les alertes à la bombe se multiplient, les évacuations et les déminages également. Les moyens de transports se raréfient ; la marche à pied s'y substitue aux risques et périls du marcheur. L'entrainement aux échecs devient difficile".

A 11 ans, elle est championne de Tbilissi des moins de 12 ans. Elle bat la championne du monde Junior, une géorgienne.

A 12 ans, au prix de sacrifices financiers familiaux, elle rejoint la République tchèque pour deux mois : elle dispute 4 tournois internationaux et s'aguerrit à ce niveau de compétition. Elle remporte le 1er prix des moins de 16 ans lors du deuxième tournoi et le 3ème prix général lors du troisième tournoi à Cesky Brod.

Elle est ensuite sélectionnée pour les championnats des pays de l'ex-URSS de moins de 14 ans, où elle se classe 3ème avec regrets : elle menait jusqu'à la 9ème et avant-dernière ronde.

A 14 ans, elle est sélectionnée en équipe de Géorgie (5 garçons, 1 fille) pour un tournoi en Russie.

A 15 ans, elle participe à l'Olympiade des moins de 16 ans à Moscou et termine 5ème.

Elle se consacre à ses études, surtout après son admission à la Faculté de droit de Tbilissi. Elle trouve néanmoins l'opportunité de disputer quelques tournois et devient "maître international féminin" à l'âge de 18 ans.

Un mariage français



Elle rencontre un jeune Français, Rodolphe. Elle l'épouse en 2003 et vient vivre en France, à Arpajon, près de Leuville-sur-Orge, dans l'Essonne (1).

Elle reprend des études de droit à la Faculté d'Assas, à Paris et n'oublie pas les échecs : elle joue d'abord au club d'Ollainville, puis à celui d'Evry.

En août 2007, elle remporte le tournoi "Krk - Women GM Chess tournament" en Croatie et obtient sa première norme de "grand maître féminin" (WGM).

En avril 2008, elle obtient la seconde norme de "grand maître féminin" au tournoi de Malakoff.

En juillet 2008, elle prend la 1ère place féminime au "Championnat de Paris Open - FIDE", devant la championne du monde Alexandra Kosteniuk.

La nationalité française et les tournois sous les couleurs de la France



En 2009, elle est qualifiée en finale du championnat de France féminin, dans le Top 6 : elle gagne une partie contre la triple championne de France en titre, Sophie Millet.

En septembre 2009, elle partage la 1ère place du tournoi féminin "Mediterranean Golden Island" à Draga de Rijeka, en Croatie et obtient la troisième et dernière norme de "grand maître féminin".

En novembre 2009, elle remporte le tournoi "Open FIDE du club 608 Paris".

Début 2010, elle s'affilie au club de Bischwiller (67).

En avril 2010, elle prend la 3ème place féminine du tournoi "Dubai Open" aux Emirats arabe unis, aux côtés des "grands maîtres féminins" Dzagnidze et Dronavalli.

En juin 2010, elle participe avec l'équipe de France au "Mitropa Cup" en Suisse (championnat des pays d'Europe centrale): elle remporte la médaille d'or du 1er échiquier.

En septembre 2010, elle remporte la 1ère place féminine de l'open "Himalayan Grand Masters Tournament" à Kathmandou, au Népal.

En octobre 2010, elle participe avec l'équipe de France à l'Olympiade de Russie, à Khanty-Mansiysk (Sibérie), et remporte une victoire permettant à la France de faire match nul avec l'Iran. Elle termine 6ème sur l'échiquier individuel.

En avril 2011, elle remporte le 1er prix féminin du tournoi international de Malakoff et "le Grand Pacific Open" à Victoria, au Canada.

En mai 2011, elle se classe 4ème au "Trophée Roza Lallemand" (championnat de France féminin de parties rapides), après avoir mené jusqu'à la dernière ronde.

En août 2011, elle devient vice-championne de France, à Caen.

En septembre 2011, elle remporte le tournoi de Dieppe, en féminine.

En octobre 2011, elle anime des master class d'échecs à Tahiti.

En novembre 2011, elle participe au championnat d'Europe des Nations, en Grèce, avec 5 autres joueuses françaises.

En décembre 2011, elle participe au 2ème tournoi fermé féminin de Bénidorm, en Espagne, avec 9 autres joueuses de niveau mondial, dont la Géorgienne Ana Matnadze.

En avril 2012, elle participe au "Grand Pacific Open", à Victoria, au Canada et s'incline en finale devant le 6ème joueur mondial masculin Hikaru Nakamura.

En décembre 2012, elle participe au 3ème tournoi fermé féminin de Bénidorm en Espagne, avec 9 autres joueuses de niveau mondial, remporte 3 parties, fait jeu égal dans 4 parties (dont une avec la Géorgienne Ana Matnadze) et essuie 2 défaites (dont 1 avec la Géorgienne Sopiko Guramishvili).

En janvier 2013, elle dispute le tournoi open du Hilton Schachfestival, à Bâle, en Suisse, remporte 3 parties, fait jeu égal dans 3 parties et essuie 1 défaite.

En février 2013, elle est classée 5ème joueuse française (sur 169) et 135ème joueuse mondiale (sur 6125).

Le 23 août 2013, Nino Maisuradze devient championne de France d'échec à l'issue d'un départage en blitz contre Mathilde Congiu (2).

Quelques phrases d'interview



- Qu'est-ce que tu apprécies dans le jeu d'échecs ?

"L'imagination, un combat intellectuel et psychologique. Le fait que chaque partie soit unique nous permet de partager avec notre adversaire un moment unique."

- Que te dis-tu quand tu as perdu une partie d'échecs ?

"Où sont les fautes?' Si j'ai perdu contre un adversaire plus faible à cause d'une faute grave: au moins j'ai rendu quelqu'un heureux, donc ça va…."

- Que peut apporter, selon toi, la pratique du jeu d'échecs dans ta vie de tous les jours ?

"Meilleure mémoire, meilleur sens logique, meilleure résistance (physique et émotionnelle). Habitude à résoudre les problèmes, forte capacité d'analyse et d'autoanalyse.
En cas de réussite - assurance et reconnaissance publique.
"

- Et pour terminer, je te laisse conclure par une citation, une pensée, un souhait…

"Ennemis pendant la partie, amis après la partie … Respectons nous l'un l'autre" (3).

Notes



(1) Nino et Rodolphe se sépareront une décennie plus tard.

(2) La Fédération internationale d'échec attribue à Nino Maisuradze, en septembre 2013

- un "rating" dit "Elo" de 2317 points (2105 en juillet 2000, 2473 en août 2008, 2329 en juillet 2011 et 2318 en septembre 2011),

- les classements suivants : 5ème rang en France (sur 166), 118ème rang en Europe (sur 3468) et 158ème rang mondial (sur 4350),

- le score suivant en tournoi : 270 victoires, 148 défaites et 132 nuls.

(3) Extraits de "L'échiquier lempdais", 28 novembre 2010.


Remerciements à Nino Maisuradzé pour les compléments d'information

Voir aussi



-

Fiche individuelle de Nino Maïsuradze à la Fédération internationale d'échec

:

[URL : http://ratings.fide.com/card.phtml?event=13601717]

-

[URL : 3470]