Irakli Davrichewy, jazzman et historiologue du jazz, d'origine géorgienne
2011-10-22

Irakli (de) Davrichewy est né le 1er février 1940, à Paris dans le XIVème arrondissment.

Il est le fils de la française Marguerite Matignon et du géorgien David (de) Davrichewy (1).

Après ses études secondaires, il se tourne délibérément vers sa passion, le jazz.

Il se marie et a 3 enfants.

Un contexte favorable



En France, l'époque de l'après-guerre est propice à la découverte du jazz. Les GI's importent des disques 78 tours et les diffusent. Les caves parisiennes se remplissent de musiciens qui s'essaient à cette nouvelle forme de musique, de danseurs qui s'essaient au be-bop et d'auditeurs qui s'essaient à l'écoute.

Pour sa part, Irakli Davrichewy s'intéresse à la forme "classique" du jazz, le News Orleans, et à son instrument le plus glorieux, la trompette. Le roi en est Louis Amstrong. Il emboîte sa carrière jazzistique dans les pas de l'illustre "Satchmo".

Le caveau de la Montagne, le Riverboat, le Slow Club, La Huchette sont les lieux privilégiés de ces fêtes. Le Petit Journal Saint Michel et le Petit Journal Montparnasse reprendront plus tard le flambeau.

D'interprète, il devient chef d'orchestre et compositeur : concerts, tournées nationales et internationales, prix, enregistements remplissent sa vie.

L'interprète



Irakli (puisque c'est son nom de scène) est l'un des rares trompettiste à perpétuer et à recréer le jeu de Louis Amstrong. Il s'exprime et improvise dans un style très proche de son "professeur", dont il a su assimiler l'esprit ainsi que le découpage des phrases et la mise en place des notes.

Gérard Conte, président de l'Association française des amateurs de jazz News Orleans (AFAJNO) écrit "Ses phrases ne sont pas des copies plus ou moins serviles, mais il n'est pas exagéré de dire que Louis aurait peut-être pu les faire"."

Une photographie du 4 juin 1965 illustre cette fusion avec le "maître", lorsque ses "New Orleans Ambassadors" se produisent en première partie du concert de Louis Amstrong au Palais des Sports de Paris. Il a à peine 25 ans.

Le chef d'orchestre



A l'image de Louis Amstrong, il dirige tous les types de formation
- "Irakli Jazz Four" (4 musiciens), style "Hot Five", Chicago, années 1925,
- "Irakli Louis Ambassadors" (6 musiciens), style "All Stars", années 1950 / 1960,
- "Irakli et le Tuxedo Big Band" (16 musiciens et 1 chanteuse), style grands orchestres, années 1935 / 1945.

Concerts, tournées, télévision, radio



Après son territoire parisien, il conquiert la province (Nice, Cannes, Nancy, Riom, Bayonne) et les pays étrangers comme l'Allemagne (Francfort, Hambourg), la Belgique, le Brésil, la Hongrie, l'Espagne, les Etats Unis, l'Italie (Palerme), la Norvège, les Pays Bas (Breda), la Suède (Stockholm) ... etc, sans oublier un premier retour aux sources à la Nouvelle Orléans.

Il y joue une nouvelle fois le 4 août 2001, avec ses "Louis Ambassadors", afin de commémorer le 100ème anniversaire de la naissance de Louis Amstrong.

Il est régulièrement invité à la télévision et à la radio par Jean-Christophe Averty, à la télévision par Henri Renaud, à la radio par André Francis.

Prix



Les récompenses se succèdent jusqu'à sa pleine notoriété :
- 1959 Jazz Hot (orchestre et trompette)
- 1960 Ier Festival d'Antibes / Juan-les-Pins (trompette)
- 1960 Ier Festival de Coulombs (orchestre, prix Louisianne / Daniel Filipacchi)
- 1962 IIème Festival de Coulombs (orchestre)
- 1964 Jazz Hot (trompette)
- 1972 Académie du Jazz (quartet, diplôme-disque "Futura").

Discographie



Il enregistre une bonne trentaine de disques 45 et 33 tours et de CDs.

Il cotoie sur scène aussi bien les plus grands, devenus des légendes du jazz, comme Dizzy Gillepsie, Lionel Hampton, Kenny Clarke, Barney Bigard, Mezz Mezzrow que les Frenchies comme Claude Bolling, Marc Laferrière, Maxim Saury, Georges Arvanitas, Michel Attenoux, Moustache ... ou Christian Morin et Guy Marchand.

L'historiologue du jazz



Il est l'auteur d'une histoire du jazz pour l'encyclopédie "Clartés", le producteur de 8 CDs de la série "Masters of Jazz" portant sur l'oeuvre enregistrée de Louis Amstrong, le conférencier rôdé de la vie de Louis Amstrong (documents vidéos, sonores et photographiques à l'appui) et enfin le collecteur -avec le musicien allemand Georg Klauer- de tout document concernant Louis Amstrong.

Selon le journal La Montagne : "L'amstrongologie n'est pas une philisophie, c'est une science. Il suffit pour s'en persuader de rencontrer, une fois dans sa vie, Irakli".

Surtout à l'instant où il donne vie à son "cornet" et lui arrache des phrases, des sons et des vibratos dignes du grand "Satchmo".

Notes



(1) David (de) Davrichewy, dit "Datho", né en Géorgie, en 1907 et réfugié en France en 1921, est le fils de Joseph Davrichachvili qui, dans les années 1910, excédé de se faire appeler Davrichef -nom à consonnance russe- choisit de se faire appeler (de) Davrichewy.

Voir [URL : 3131]