Les milliardaires des pays de l'Est (2010)
2013-01-28

Ils se sont enrichis

- souvent à l'époque de la privatisation de l'économie, achetant des entreprises dont personne ne voulait et les revendant à prix d'or,

- parfois plus tard, en profitant de la "compréhension" des hommes au pouvoir (quitte à les rémunérer secrètement) à la condition de ne pas se mêler de politique,

- exceptionnellement parce qu'ils étaient de véritables entrepreneurs,

- toujours en spéculant.

Par prudence, ils ont généralement placés une partie de leur fortune à l'étranger et acquis d'autres nationalités que leur nationalité d'origine.

Ils y résident officiellement , mais sont plus souvent en France (Paris, Côte d'Azur, Courchevel, ...), en Grande-Bretagne, en Suisse ou aux Etats-Unis.

Lorsque, sevré de leur fortune (se disputant le privilège du plus long yacht du monde), lassé de leurs oeuvres charitables, ils tentent de se mêler de la politique de leur pays d'origine à la grande insatisfaction du pouvoir en place, ils ont tout à coup "des ennuis" comme les Russes Khodorovski (emprisonné) ou Prokhorov (exclu de son parti), les Géorgiens Patarakatsichvili (décédé à Londres) ou Ivanishvili (déchu de sa nationalité géorgienne).

IIls font rêver. Ils sont honnis, ayant confisqué la richesse de pays en transition et les ayant privé de ressources qui auraient été indispensables à leur avancée.

Ils sont plus d'une centaine, recensés chaque année par l'institution américaine Forbes :

-

[URL : 3422]

- [URL : 3439]

- [URL : 3423]

- [URL : 3424]