Kazakhstan : exploitation du gisement pétrolifère géant de Kashagan prévue pour 2012
2011-10-27

Après plusieurs années de retard, le gisement pétrolifère de Kashagan, en pleine mer Caspienne, devrait être mis en exploitation fin 2012. Il devrait délivrer 400 000 barils par jour dans une première phase.

Sept compagnies internationales se sont mobilisées au sein de la North Caspian Operating Company (NCOC), la kazakhe KazMounalGaz, les américaines ConocoPhillips et ExxonMobil, l'italienne Eni, la japonaise Impex, l'anglo-néerlandaise Shell et la française Total.

La première phase


Depuis 2004, elles ont engagé 33 milliards de dollars sur ce chantier gigantesque.

Une île artificielle de 1,7 kilomètre de long a été bâtie par des équipes comptant jusqu'à 36 000 hommes.

Des techniques innovantes ont du être inventées afin de rèpondre aux particularités des lieux,
- faible profondeur (3 mètres),
- faible salinité (1 à 2 degrés),
- basses températures hivernales (moins 40 degrés),
- forte concentration en hydrogène sulfureux mortel (15%),
- proximité des côtes du Kazakhstan (50 kilomètres),
- contraintes écologiques (1000 espèces animales et végétales recensées dans l'embouchure de la Volga et de l'Amour).

Au total, 6 millions de tonnes de matériaux ont été transportées sur l'île ; 11 millions de tonnes de roche ont été extraites des carrières kazakhes afin de construire les digues de protection.

Une infrastructure de sécurité a été conçue à destination des futures équipes d'exploitation en cas de catastrophe, sas d'isolation, enceinte oxygénée et navire brise-glace pour évacuation.

Le premier baril devrait être extrait fin 2012 et la production progresser jusqu'à 400 000 barils par jour, voire 450 000.

La deuxième phase


Une phase supplémentaire est déjà dans l'esprit des compagnies pétrolières : une deuxième île artificielle serait construite à l'ouest de la première.

L'investissement serait de l'ordre de 100 milliards de dollars et devrait déboucher sur une production de 1,5 million de barils par jour.

Le Kazakhstan deviendrait le 5ème exportateur de pétrole au monde grâce au gisement de Kashagan, à qui une réserve de 35 milliards de barils est attribuée dont 13 milliards directement exploitables.

Voir aussi [URL : 3423]