Ossétie du Sud, "présidentielle" : le candidat de Moscou devancé / élection annulée / le candidat de l'opposition autoproclamé (novembre 2011)
2013-12-12

BELGA, Lundi 28 novembre 2011, 14 heures 19

Le candidat soutenu par Moscou à la "présidentielle" en Ossétie du Sud est en passe d'être défait au deuxième tour de la "présidentielle" dans ce territoire séparatiste géorgien dont Moscou soutient l'indépendance contre Tbilissi, selon des résultats préliminaires lundi.

Selon ces résultats, annoncés par la chef de la commission électorale centrale, Bella Plieva, citée par l'agence de presse officielle à l'issue du dépouillement dans 74 des 85 bureaux de vote, l'ex-ministre de l'Éducation Alla Djioeva a obtenu 56,7% des voix contre 40% pour Anatoli Bibilov, qui était ouvertement soutenu par Moscou.

Il s'agit de la première élection organisée dans ce petit territoire depuis la reconnaissance de son indépendance par Moscou en août 2008 à l'issue d'une guerre de cinq jours contre les forces géorgiennes.

A l'issue du premier tour le 13 novembre, M. Bibilov, ministre des Situations d'urgence et ancien militaire formé en Russie était arrivé de justesse en tête, recueillant 25,44% des suffrages, contre 25,37% pour Alla Djioeva.

L'Ossétie du Sud, comme l'Abkhazie, est indépendante de facto depuis un conflit armé au début des années 1990, et Tbilissi n'a pas réussi à en reprendre le contrôle pendant la guerre éclair avec la Russie en 2008.

Quelle que soit l'issue du scrutin, le nouveau président ne sera reconnu que par la Russie et quelques États lointains. Les Occidentaux, de même que l'immense majorité de la communauté internationale, considèrent toujours l'Ossétie du Sud comme faisant partie du territoire géorgien, au même titre que l'Abkhazie. (JAV)



NDLR

.

En date de lundi 28 novembre, selon la Commission électorale, 87% de dépouillement du vote du dimanche 27 novembre donnait Alla Djioeva gagnante.

En date du mardi 29 novembre, selon la Cour suprême, le vote était annulé pour cause d'irrégularités et Alla Djioeva ne serait pas autorisée à se présenter au "3ème tour" de cette élection présidentielle, suite à une plainte de son adversaire.

En date du 30 novembre, Alla Djioïeva s'auto-proclame "présidente" de l'Ossétie du Sud et forme un Conseil d'Etat. Les agences de presse russes publient les protestations du ministère russe aux Affaires étrangères.

En octobre 2004, une situation semblable avait prévalu en Abkhazie -autre république sécessionniste de la Géorgie sous protection russe- jusqu'à ce que le candidat soutenu par Moscou soit finalement élu lors d'un "3ème tour".

Voir [URL : 1497]