Chronologie des grands événements historiques en Macédoine
2007-01-03

Du VIème siècle av. J.C. jusqu'à la chute de l'Empire romain - la Macédoine antique



L'histoire de l'Etat macédonien antique est liée au nom du roi Karan (808-778 av. J.C.). C'est sous le règne de Philippe II de Macédoine (359-336 av. J. C) et de son fils Alexandre Le Grand (336-323 av. J.C) que l'Etat macédonien atteignit l'apogée de son développement.

Seconde moitié du VIème siècle - implantation des Slaves



Les slaves dont le substrat actuel est le peuple macédonien s'établissent en Macédoine vers la fin du VIème siècle. Les luttes qu'ils mènent pour subsister et se consolider dans la nouvelle patrie durent près de deux siècles. La religion qu'ils adoptent est le christianisme.

IXème siècle - la mission des frères Cyrille et Méthode



Cyrille et Méthode sont les fondateurs de la culture slave et les promoteurs de la foi chrétienne parmi les peuples slaves. Grâce à leur activité, la langue des Slaves de Macédoine deviendra après le grec, le latin et l'hébreu, la quatrième langue officielle par l'intermédiaire de laquelle sera propagé le christianisme en Europe.

Fin du IXème siècle - l'Ecole littéraire d'Ohrid



Résultat de l'activité des apôtres slaves saint Clément et saint Naum, la fondation à Ohrid de la première université slave est un évènement d'une portée considérable. L'Ecole littéraire d'Ohrid devient la base de la culture slave et de la propagation de la foi chrétienne. La fondation du premier évêché slave, qui sous le règne de Samoïl fut érigé en archevêché, représente la pierre angulaire de l'Eglise orthodocxe macédonienne.

Xème siècle - le royaume de Samoïl



C'est sous le règne du tsar Samoïl que les slaves de Macédoine constituent leur premier Etat, lequel restera gravé à jamais dans la mémoire du peuple macédonien.
Après la chute de l'Etat de Samoïl, la Macédoine devient une arène où se succèdent souverains et insurrections.

XIème siècle



Deux violentes insurrections contre l'empire byzantin : l'une menée par Petar DelÏan (1040), neveu de Samoïl, l'autre par Gorgi Voïteh (1072).

XIIIème siècle



Les féodaux macédoniens Dobromir Hrs (1201) et Strez (1211) instaurent un régime féodal de courte durée.

Du XIVème au XIXème siècle



Vers la fin du XIVème siècle, en 1392, la Macédoine tombe sous la domination turque, laquelle durera cinq siècles. La révolte de Mariovo-Prilep (1564/65) et l'insurrection de Karpos (1689) sont les premières tentatives sérieuses de résistance populaire contre la domination turque.

XIXème siècle



Le XIXème siècle est une période d'essor de l'idée nationale macédonienne. On jette les bases de la littérature contemporaine macédonienne, de la culture et du développement de l'enseignement. Les représentants les plus éminents en sont Kiril Pejcinovic, Joachim Krcovski, Partenija Zografski, Dimitar et Konstantin Miladinovi. Avec la reconstitution de l'archevêché d'Ohrid, qui avait été supprimé en 1767, une initiative, dirigée par l'évêque Teodosij de Skopje, est entreprise en faveur de l'autonomie de l'Eglise orthodoxe macédonienne.

La seconde moitié du XIXème siècle marque le début des luttes révolutionnaires de libération de la Macédonienne. L'insurrection de Razlovec (1876) et celle de Kresna (1878) ont profondément influencé la conscience nationale macédonienne.

1893



Constitution de l'Organisation Révolutionnaire Macédonienne (VMRO) à Thessalonique. Objectifs principaux : liberté nationale et constitution d'un propre Etat autonome. Son idéologue le plus éminent est Goce Delcev.

2 août 1903



Insurrection d'llenden. Les insurgés libèrent la ville de Krusevo et instaurent la République de Krusevo.

1903



Krste Petkov Misirkov, linguiste macédonien, publie son livre "Za makedonckite raboti", oeuvre capitale qui fixe les normes de la langue littéraire macédonienne.

Automne 1912



Début de la Première guerre balkanique. Les Etats balkaniques alliés, Bulgarie, Serbie, Monténégro et Grèce, remportent la victoire sur la Turquie.

1913



Seconde guerre balkanique. Les alliés de la première guerre balkanique se font la guerre pour dominer la Macédoine. Le traité de paix de Bucarest (10 août 1913) partage la Macédoine entre la Bulgarie, la Grèce et la Serbie.

1919



Lors de la conférence de paix de Paris, après la Première guerre mondiale, on sanctionne la division de la Macédoine.

La période entre les deux guerres mondiales abonde en nombreuses tentatives d'unification du peuple macédonien divisé.

1920



Reconstitution de l'Organisation Révolutionnaire Macédonienne (VMRO).

1924



Le Manifeste de mai est une tentative d'unification du mouvement révolutionnaire national macédonien.

1925



Les forces progressistes du mouvement révolutionnaire fondent l'Organisation Révolutionnaire Macédonienne (Unifiée).

On publie en Grèce, sous la pression de la Ligue des peuples, l'Abécédaire qui est un manuel conçu en vue de l'éducation, en langue macédonienne, des Macédoniens de Grèce.

1935



Formation du Mouvement national macédonien (MANAPO)

1940



Les forces démocratiques de Macédoine définissent le programme politique pour la libération nationale et sociale.

Août 1941



Défaite de la Yougoslavie monarchique par les forces de l'Allemagne fasciste. En mai 1941, la Macédoine du Vardar est occupée par la Bulgarie et partiellement par l'Italie.

11 octobre 1941



Cette date marque le début de la lutte de libération contre l'occupant fasciste.

1943



Constitution du Parti communiste de Macédoine. Création de la première formation militaire de l'Armée macédonienne. Sur tout le territoire de la Macédoine, on institue des organes du pouvoir - "comités de libération nationale". L'Etat-Major de la Guerre de Libération Nationale (NOV) publie un manifeste sur les objectifs de la lutte de libération. Par les décisions de l'Assemblée Antifasciste de la Libération Nationale de Yougoslavie (AVNOJ) on proclame la Yougoslavie démocratique fédérative au sein de laquelle adhère aussi la Macédoine à titre d'Etat égal en droits.

2 août 1944



La première session de l'Assemblée Antifasciste de la Libération Nationale de la Macédoine (ASNOM), à laquelle prennent part des représentants de la Macédoine du Pirin et de la Macédoine d'Egée, se tient dans le monastère de Saint-Prohor Pcinski. On y décide de constituer l'Etat macédonien contemporain et de l'intégrer à la nouvelle Yougoslavie fédérale.

Avril 1945



Constitution du premier gouvernement macédonien.
Dans les 45 années qui suivent, l'Etat macédonien sera une des six républiques constituantes de la fédération yougoslave.

8 septembre 1991



Référendum pour l'indépendance de la République de Macédoine
Après l'effondrement de la fédération yougoslave, la République de Macédoine est, en 1991, par voie de référendum, proclamée Etat indépendant, souverain et autonome.

17 novembre 1991



Vote de la Constitution de la République de Macédoine.

Avec sa nouvelle constitution, la République de Macédoine devient un Etat souverain, autonome, social et démocratique. "La Macédoine est l'Etat national du peuple macédonien. Elle assure l'égalité totale de tous les citoyens aussi bien que la coexistence perpétuelle du peuple macédonien avec les Albanais, les Turcs, les Valaques, les Roms et les autres minorités qui vivent en République de Macédoine."
(Préambule de la Constitution de la République de Macédoine)




Sources : Secrétariat d'Information du Gouvernement de la République de Macédoine