Bosnie-Herzégovine : état des lieux 2011 pour la francophonie (AFI)
2012-02-15

Rusmir Smajihodzic

, journaliste, propose dans l'édition 2011 de "L'Année francophone internationale" un état des lieux de la Bosnie-Herzégovine, avec des volets politique, economie, culture, éducation, science.

Extrait : économie



L'économie bosnienne a manifesté courant 2010 des premiers signes de redressement, après la récession enregistrée en 2009, avec une croissance de 0,9% de son Produit intérieur brut (PIB) en 2010, selon la Banque centrale de Bosnie-Herzégovine (CBBH).

La crise économique mondiale avait entraîné une contraction de 3% de l'économie locale en 2009, après une hausse moyenne annuelle de près de 5,5% entre 2005 et 2008. La reprise avait été poussée par notamment une hausse des exportations (+ 28%) en 2010, par rapport à 2009, selon le CBBH.

Les investissements directs étrangers ont toutefois reculé en 2010 de 21% sur un an,après une première chute annuelle de 36% en 2009, selon l'Agence locale chargée de la promotion des investissements étrangers (Fipa).

La Banque centrale de Bosnie-Herzégovine avait prévu dans un premier temps une hausse de 3% de PIB pour 2011, mais son gouverneur, Kemal Kozaric, a prévenu en mars que l'impasse politique pourrait contraindre les autorités à réviser à la baisse cette prévision. La Banque européenne pour la reconstruction et le développement(BERD) a déjà corrigé sa prévision de croissance en Bosnie à 2,2% et le Fonds monétaire international (FMI) à 2,5%.

L'inflation s'était établie fin décembre 2010 à 2,5%. Le taux de chômage reste très élevé, environ 43% de la population active, selon l'agence nationale de statistiques.

Le Fonds monétaire international a attribué à la Bosnie en 2009 une aide sur trois ans sous la forme d'une ligne de crédit pouvant être portée à 1,2 milliard d'euros au maximum afin d'atténuer les effets de la crise économique mondiale sur le pays.

Pour en savoir plus, commandez l'ouvrage [URL : 3673]