Politique européenne de la défense : existence ou non-existence ? (juillet 2012)
2012-11-22

En 1950, la France, avec René Pleven comme président du Coneil des ministres, lance l'idée du Communauté européenne de défense (CED) : c'est un échec.

En 1991, le traité de Mastricht prévoit une politique extérieure commune, avec un volet sécurité (PESC). La France et l'Allemagne sont volontaires, la Grande-Bretagne et l'Italie imposent des garde-fous afin que l'Alliance atlantique ne patissent pas de cette nouvelle orientation.

EN 2003, l'Union européenne lance sa première opération à l'extérieur de son territoire, en Bosnie-Herzégovine. dans le cadre de sa politique européenne de sécurité et de défense (PESD). Une vingtaine d'autres suivront (Europe centrale et orientale, Afrique, Afghanistan).

En 2009, l'entrée en vigueur du traité de Lisbonne instaure la politique de sécurité et de défense commune (PSDC).

En 2011, l'Allemagne, l'Espagne, la France, l'Italie et la Pologne demandent la création d'un quartier civilo-militaire à Bruxelles : la Grande-Bretagne s'y oppose.

L'Agence européenne de défense (AED) -créée quelques années plus tôt- se voit investie de projets touchant à la mutualisation, au partage des matériels et des efforts ... encouragés par les Etats-Unis qui souhaiteraient alléger leur note militaire en Europe !

Existence ou non-existence ? La politique européenne de défense renaîtrait en période de disette budgétaire.