Ossétie du Sud : un ex-officier du KGB en tête de la présidentielle (mars 2012)
2013-12-12

Source : 20 minutes, avec Reuters, Paris, 26 mars 2012

L'ancien officier du KGB Léonid Tibilov est arrivé en tête du premier tour de la présidentielle dans la région sécessionniste géorgienne d'Ossétie du Sud où il affrontera au second tour, le 8 avril, le médiateur des droits de l'homme David Sanakoïev, rapporte Reuters ce lundi.

Léonid Tibilov, 59 ans, considéré comme loyal à Moscou après une carrière dans les services de sécurité soviétiques, a remporté dimanche plus de 42% des voix (1), selon les autorités. Il a démenti avoir reçu le soutien du Kremlin, affirmant néanmoins qu'en cas d'élection, il consulterait Moscou avant de nommer un gouvernement.

Sous influence russe



Son adversaire, qui est âgé de 35 ans, a remporté près de 25% des voix (2).

Dmitri Medoïev, qui avait davantage les faveurs du Kremlin, a été éliminé avec 24% des voix, mais le résultat de l'élection ne devrait pas modifier la dépendance de la région sécessionniste à l'égard de Moscou.

La Russie joue de son influence en Ossétie du Sud, où elle possède des bases militaires, pour garder le contrôle sur la Géorgie, avec qui elle est entrée en guerre brièvement en 2008 et qui aspire à rejoindre l'Otan. La Cour suprême d'Ossétie du Sud a annulé les résultats de la précédente présidentielle disputée en novembre en raison d'irrégularités.

Le vainqueur de l'élection deviendra le premier nouveau président de l'Ossétie du Sud depuis sa reconnaissance par Moscou comme nation indépendante. La Géorgie considère quant à elle ce vote comme illégitime.

Notes



(1) Leonid Tibilov recueille 11 453 voix, soit exactement 42,5%.

(2) David Sanakoev recueille 6 627 voix, soit exactement 24,6%.




NDLR. Les élections de novembre 2011 qui avaient donné comme vainqueur Alla Djioeva, une opposante, -hospitalisée par la suite (après un contrôle de police selon ses partisans)- devant Anatoli Bibilov, un candidat institutionnel, avaient été annulée. Alla Djioeva et Anatoli Bibilov ne se représentaient pas à ces nouvelles élections.