L'UE embauche : 75 postes à remplir au sein de la mission EUMM Georgia (2012)
2013-12-08

Par Damien Kerlouet

Source : Blog Bruxelles 2, 15 novembre 2012.

Encore une semaine pour candidater à la mission européenne d'observation (EUMM) en Géorgie (date butoir le 21 novembre), qui cherche 75 personnes, principalement en détachement d'Etats membres. Treize de ces postes sont même à pourvoir «au plus tôt»

.

Tous les candidats doivent parler et écrire couramment en anglais. La maitrise du russe et du géorgien pourrait être on-ne-peut-plus appréciée. Une bonne compréhension de la situation politique et culturelle géorgienne ainsi qu'une connaissance approfondie du fonctionnement de l'UE et de la PSDC en particulier, sont également des atouts non négligeables. Enfin, tous les candidats doivent obligatoirement bénéficier d'une habilitation européenne au niveau «confidentiel», voire «top secret» pour certains postes, ou un équivalent national. Dernier détail classique, les prises de fonction sont de 12 mois, renouvelables.

Parmi ces 75 postes vacants, la mission recherche en détachement ou avec un possible contrat : un officier de gestion des ressources humaines et un officier CIS (Communication Information Systems) ; et en détachement uniquement : un porte-parole et un attaché de presse, un conseiller en égalité des genres, un officier de planification et d'exécution, trois officiers de quart, un évaluateur de contrôle, un officier chargé de l'amélioration des capacités, un chef de bureau local et son sous-officier, deux officiers CIS attachés au bureau local, et 59 observateurs. Les différents postes sont repris sur la fiche de recrutement (ci-dessous). Mais d'ores-et-déjà, voici de manière détaillée quelques unes des fonctions recherchées et qui ont particulièrement attiré l'attention de B2…

Une soixantaine d'observateurs (en détachement)



En détails, il faudra surveiller la bonne application des accords de paix de 2008, la stabilité du pays et la sécurité tout particulièrement, la mise en place de l'Etat de droit, le respect des droits de l'Homme, la situation des réfugiés, ou encore le système des transports, de l'énergie et des infrastructures publiques en général. Mettre en exergue les points faibles et proposer les améliorations à envisager. Le profil recherché requiert un diplôme de police ou d'armée ainsi qu'une expérience dans ces domaines ou dans les droits de l'homme, l'humanitaire ou encore les sciences politiques. A noter qu'une connaissance balistique ou une expérience dans la police scientifique sera appréciée.

Porte-paroles de la mission (en détachement)



Son travail sera d'être la voix de la mission. En d'autres termes, assister le chef de mission et son second autour des évènements médiatiques, que ce soit par exemple autour des problèmes rencontrés sur place ou des visites officielles. En outre, il devra également garder à jour le site internet de la mission, rédiger les communiqués de presse, faire le lien entre Bruxelles et Tbilisi, préparer les conférences de presse …etc. Bref, tous les aspects médiatiques de la mission. Rôle à l'international donc, mais aussi au niveau local. Le porte-parole devra également communiquer auprès des populations locales sur la «nouvelle nature» de la mission européenne. Un poste qui ne devrait à priori pas être monotone, mais rien de nouveau pour celui ou celle qui l'occupera car un minimum de 10 années d'expérience professionnelle est nécessaire, dont 5 en «gestion». Bien-sûr, une excellente connaissance de l'anglais, de la situation du Caucase et du fonctionnement de l'Union Européenne seront ici des outils fondamentaux.
La mission cherche également un attaché de presse afin de seconder le porte-parole dans son travail.

Un conseiller en égalité des genres (en détachement)



Cette position amènera il ou elle à travailler tout particulièrement avec la communauté locale. L'expert devra soutenir et sensibiliser les partenaires locaux et internationaux aux questions des droits de l'Homme et de l'égalité des sexes. Une évaluation de la situation en la matière et des possibles sphères d'amélioration fera également partie du casse-tête. En bref, un poste pour ceux ou celles qui aspirent à une fonction tonique et récompensante. Le profil recherché requiert un diplôme universitaire en études des genres, études du développement, relations internationales ou autre domaine pertinent, ainsi qu'une expérience professionnelle minimale de cinq années dans le domaine des relations internationales, dont deux années dans un domaine sexospécifique.





Pour en savoir plus



-

site de l'EUMM : [URL : http://www.eumm.eu/en/job_opportunities],

- [URL : 3472],

- Blog B2 : [URL : http://www.bruxelles2.eu/zones/asie-centrale-georgie-russie-europe-caucase/75-postes-a-remplir-au-sein-de-la-mission-eumm-georgia-2.html]

.