Moldavie : Marian Lupu, président du Parlement
2013-11-12

Marian Lupu est né le 20 juin 1966 à Balti, en Moldavie.

Il suit des études d'économie, d'abord à l'Université d'État de Moldavie jusqu'en 1987 puis dans plusieurs instituts à l'étranger : la macroéconomie à l'Institut de formation du Fonds monétaire international à Washington en 1994, le commerce international auprès de l'Institut de formation de l'Organisation mondiale du commerce à Genève en 1996.

La fonction publique



Il revient ensuite en Moldavie afin de prendre en charge la gestion des fonds que l'Union européenne, dans le cadre du programme TACIS.

Le gouvernement



En juin 2001, il est nommé vice-ministre de l'Économie.

En août 2003, il est nommé ministre.

Le Parlement



En mars 2005, il est élu au Parlement sur la liste du Parti communiste, et en devient le président.

En juin 2009, il quitte le Parti communiste et rejoint le Parti démocrate, formation de centre-gauche, dont il prend la présidence.

En juillet 2009, le Parti démocrate rejoint une coalition pro-européenne de quatre partis, l'Alliance pour l'intégration européenne, et bat le Parti communiste aux élections.

En novembre 2009, après la démission du vieux leader communiste Vladimir Vorodine, Marian Lupu est désigné candidat de l'Alliance à la présidence de la République, mais il n'obtient pas la majorité des 3/5 requise par la Constitution moldave.

En décembre 2010, il est réelu au Parlement et élu à sa présidence pour la 2ème fois, devenant ainsi président de la République par intérim (puisque la fonction n'est toujours pas pourvue).

En mars 2012, il perd sa fonction par intérim et se maintient à la seule fonction de présidence du Parlement.


L'homme



Son départ du Parti communiste lui a valu l'inimitié d'une partie des forces politiques moldaves et certainement l'échec de son élection à la présidence de la République.

Pro-occidental, sans être anti-russe, il symbolise la difficulté de positionnement de beaucoup de Moldaves, rejetant les années soviétiques (mais la Russie reste en proximité), souhaitant se différencier de la Roumanie (mais dans un apaisement réciproque des relations) et espérant dans l'Union européenne (mais encore lointaine et tournée vers ses problèmes internes).

Outre le roumain, Marian Lupu parle le français, le russe, et l'anglais.



Voir aussi [URL : 4064]

.