Poutine renforce ses troupes en Asie centrale (2003)
2011-12-06

Poutine renforce ses troupes en Asie centrale



Arrivés le samedi 26 avril au Tadjikistan, le président russe et ses ministres devaient participer successivement à deux sommets :
- l'un, dimanche le 27, réunissant les pays de la Communauté économique eurasienne (Russie, Biélorussie, Tadjikistan, Kazakhstan, et Kirghizstan) ;
- l'autre, lundi le 28, rassemblant les pays signataires du traité de sécurité collective (les mêmes avec, en plus, l'Arménie).

Cette visite vise à raffermir les liens, quelque peu distendus, avec une Asie centrale où "la situation reste compliquée". Depuis l'opération "antiterroriste" multinationale engagée fin 2001 en Afghanistan, l'armée américaine dispose de points d'appui permanents en Ouzbékistan et au Kirghizstan, mais les militaires français restent implantés au Tadjikistan.

À l'époque Moscou avait laissé faire, mais semble aujourd'hui désireux de reprendre la main. Durant une visite dans les quartiers de la 201ème division motorisée russe, déployée au Tadjikistan et composée uniquement d'engagés volontaires, Vladmir Poutine a fait part de sa volonté "de renforcer la présence russe" dans ce pays où 19.000 soldats russes (dont 11 000 garde-frontières) sont présents.

Voici quelques mois, Moscou avait déjà montré quelques signes d'impatience. Sur instruction de Sergueï Ivanov, le ministre de la Défense, les forces russes ont réactivé une ancienne base laissée à l'abandon au Kirghizstan. Elles opèrent maintenant à quelques dizaines de kilomètres de l'aéroport de Manas, où se trouvent implantés les éléments aériens soutenant les opérations de la force multinationale en Afghanistan.


P.S. Le Figaro, le 28 avril 2003.