Albanie : "Oui au statut de candidat, mais sous certaines conditions" (Parlement européen, 13 décembre 2012)
2012-12-27

L'Albanie devrait se voir octroyer, sans délai, le statut de candidat, pour autant que les réformes clés de son système judiciaire et de son administration publique, ainsi que du fonctionnement de son parlement, soient menées à bien, ont déclaré les députés du Parlement européen lors d'un vote le jeudi 13 décémbre 2012.

"Nous devons prévoir des mesures d'incitation pour l'Albanie et ses citoyens. Toutefois, l'UE doit rester stricte en ce qui concerne les déclarations nationalistes, telles que celles récemment prononcées par le Premier ministre albanais. Toutes les parties impliquées doivent s'abstenir d'entreprendre des actions qui pourraient provoquer des tensions régionales", a affirmé Nikolaos Chountis (GUE/NGL,GR), rapporteur sur les progrès de l'Albanie vers l'adhésion à l'Union européenne.

Les députés relèvent qu'un dialogue politique constructif s'est avéré essentiel en Albanie pour obtenir des résultats concrets en ce qui concerne la mise en œuvre des douze grandes priorités conclues avec l'UE, en particulier celles qui concernent le bon fonctionnement du parlement et la nomination du médiateur. Ils soulignent toutefois que le rôle de contrôle du parlement doit être davantage renforcé.

Les députés se félicitent de l'engagement de la Commission à mettre l'état de droit au cœur de la politique d'élargissement de l'UE. Le Parlement européen s'inquiète des progrès limités de l'Albanie concernant la réforme du système judiciaire, qui selon lui, doit être un processus irréversible. Les députés insistent sur l'indépendance, l'intégrité, et la transparence de l'appareil judiciaire, à l'abri de toute ingérence politique et de la corruption. Ils mentionnent également les risques de politisation de l'administration publique ainsi que la lutte inappropriée contre la corruption.

Les élections législatives de 2013, un test de maturité

.

Les élections législatives de l'an prochain constitueront un test important pour la maturité de la démocratie albanaise, affirment les députés qui appellent les partis politiques à faire preuve d'engagement envers une campagne et des élections libres et équitables.

Les élections testeront en outre la capacité de toutes les forces politiques à s'engager dans un calendrier européen commun pour le pays, ajoute le texte.

Progrès concernant la protection des minorités

.

Les députés reconnaissent les progrès réalisés en matière de protection des minorités, mais souhaitent davantage d'actions en vue de garantir ces droits à tous et non seulement aux minorités nationales.

Il faut garantir les droits des femmes, des enfants et des personnes vulnérables, et lutter contre la discrimination à l'encontre des personnes lesbiennes, gays, bisexuelles et transsexuelles (LGBT) et des Roms, affirment les députés, qui relèvent le niveau élevé des violences domestiques, de la prostitution forcée et du trafic de femmes et d'enfants.

Réformes économiques et sociales

.

Le taux de chômage élevé en Albanie, même s'il est en baisse, ainsi que le nombre d'Albanais vivant sous le seuil de pauvreté inquiètent fortement les députés. En outre, ils recommandent à l'Albanie de mener les réformes relatives à l'état de droit, dont la faiblesse entrave la mise en œuvre des contrats et les investissements, et de se pencher sur la question des droits de propriété.





Source : Parlement européen.