Le président de l'OSCE : attention aux droits de l'Homme en Asie centrale ! (2003)
2012-02-07

Le président de l'OSCE : attention aux droits de l'Homme !



M. Mircea Geoana, ministre des Affaires étrangères roumain et président en exercice de l'OSCE, a effectué au début du mois de juin 2001 une tournée de six jours au Kazakhstan, Kirghizstan, Tadjikistan et Turkménistan.

Lors d'une conférence de presse, il a déclaré que chacun des leaders qu'il avait rencontrés faisait preuve d'un manque d'intérêt à l'égard de problèmes tels que les Droits de l'Homme, la liberté de la presse et le respect de la loi. Il leur a lancé un avertissement : l'échec à développer la démocratie en Asie centrale rend la région plus vulnérable à l'extrémisme, en particulier l'extrémisme islamique. "En bâillonnent leurs opposants, ils risquent de les pousser vers des organisations terroristes et il existe en Asie centrale un réel danger d'extrémisme, notamment de fondamentalisme musulman ".

M. Geoana a déclaré à la BBC que les leaders en Asie Centrale s'appuyaient sur le fait que la culture, l'histoire et la géographie exigeaient d'évoluer évoluent lentement vers la démocratie. "Ils ne disent pas, très exactement : 'Nous ne voulons pas démocratiser', mais plutôt 'Laissez-nous du temps, nous voulons ouvrir la société à notre rythme, selon nos propres normes'. Et c'est une chose que nous avons toujours rejeté. "

Les leaders de l'Asie centrale font pression pour une aide économique internationale et un appui pour sécuriser les frontières contre le trafic de drogue en expansion. Mais M. Geoana a déclaré : "La transformation économique et sociale, et les problèmes de sécurité vont de pair avec le changement démocratique".

_____________________

(The Times of central Asia, 14 juin 2001, p. 4, d'après la BBC)