France : 2 169 demandeurs d'asile kosovars en 2011
2013-01-02

La réduction de la part des demandeurs d'origine albanaise amorcée en 2010 s'est confirmée, sans s'amplifier, autour de 70% de la demande.

Les motifs conventionnels les plus fréquemment avancés sont soit politiques (menaces et agressions en raison d'un positionnement politique supposé, de liens directs ou d'un proche avec des Serbes), ou ethnico-religieux (couples mixtes catholique / musulman, ashkali / albanais).

La part des motifs sociétaux semble s'amplifier, les demandeurs invoquant des difficultés d'ordre privé (mariages forcés ou unions contrariées, violences conjugales, homosexualité).

Les Roms n'invoquent quasi jamais une provenance directe du Kosovo et allèguent un séjour prolongé hors du Kosovo, sans que le parcours exact et sa chronologie puissent clairement être établis. L'Allemagne et l'Italie sont moins fréquemment cités comme pays de provenance, la plupart des Roms alléguant aujourd'hui avoir séjourné principalement en Serbie.

Les autres minorités ethniques du Kosovo (Ashkalis, Goranis, Serbes, ...) sont toujours peu représentées.

Les 2 169 dossiers comprennent les nouvelles demandes (1 822) et les réexamens (347), mais ne comptabilisent pas les demandes des mineurs accompagnés (1 077).

102 admissions ont été décidées par l'OFPRA, et 708 supplémentaires après recours auprès de la Cour nationale du droit d'asile (CNDA).

Au 31 décembre 2011, 1 996 Kosovars (dont 50% de femmes) étaient sous la protection de l'OFPRA.

Voir aussi :

- [URL : 4176]

.

Source : rapport d'activité 2011 de l'Office français de protection des réfugiés et apatrides (OFPRA).