Serbie : Tomislav Nikolic, président
2013-01-04

Tomislav Nikolic est né le 15 février 1952 à Kragujevac.

La carrière professionnelle



Après une formation technique de génie en construction, il entre à la société Zegrap. Il dirige la construction de la voie de chemin de fer entre Belgrade et Bar, ainsi que d'autres chantiers à Majdanpek, Priboj, Prijepolje, Trebinje et Belgrade.

Il dirige ensuite durant 12 années le service des investissements d'une société privée.

Il devient enfin directeur technique des travaux communaux de Kragujevac.

La politique avec le Parti radical serbe (SRS)



En 1990, il adhère au Parti radical populaire.

En 1991, avec sa formation, il adhère au Parti radical serbe (SRS), dont il devient vice-président et est réélu à trois reprises.

Il est élu député et siège en continuité depuis cette date, à l'exception des trois mois durant lesquels il purge en prison une condamnation sous la présidence de Slobodan Milosevic.

En mars 1998, il devient vice-président du gouvernement de Serbie dans une coalition formée par le Parti radical et le le Parti socialiste.

De fin 1999 à fin 2000, il devient vice-président du gouvernement fédéral de la République fédérale de Yougoslavie.

En 2000, il est candidat à l'élection présidentielle : il
est troisième derrière Vojislav Kostunica et Slobodan Milosevic.

En 2004, il est à nouveau candidat et obtient 30,1 % des voix le 13 juin, avant de perdre le 27 juin contre Boris Tadic avec 45,4 % des voix.

"En 2005, des propos de Natasa Kandic sont publiés dans les médias serbes accusant Nikolic de participation à un groupe paramilitaire pendant les guerres de Yougoslavie. Ce groupe aurait tué plusieurs civils dans le village croate d'Antin au nord de Vinkovci. Nikolic a confirmé avoir séjourné à Antin à l'époque mais qu'auncun civil n'y est mort durant cette période. Le SRS a poursuivi Kandic pour diffamation".

Le 7 mai 2007, après la première position du Parti radical aux élections législatives, il est élu président de l'Assemblée nationale avec 144 voix sur 244.

Le 3 février 2008, il est à nouveau candidat à l'élection présidentielle : il est battu (47,71 % de voix) par Boris
Tadic.

La politique, avec le SNS



Le 6 septembre 2008, il démissionne de la présidence du Parti radical en raison de l'opposition du bureau politique à une ouverture vers l'Union européenne de la Serbie.

Il fonde le SNS, parti de droite favorable à cette ouverture.

En 2012, il se présente à nouveau aux élections présidentielles, qu'il remporte le 20 mai au second tour avec 51,2% des voix face à Boris Tadic, grâce à une alliance avec le Parti socialiste.


Sources diverses, dont Wikipedia.