Journée "Affiche et politique" (17 janvier 2013)
2013-02-15

Journée d'étude organisée par la BDIC



- Jeudi 17 Janvier 2013
- Auditorium Austerlitz, Hôtel national des Invalides, Paris.


Programme



Matinée



10h - 12h30 Table ronde Circulations internationales de l'affiche politique

L'histoire des affiches politiques est marquée depuis le XXe siècle par des phénomènes d'emprunts, de citations, de réactualisations constantes. Le répertoire graphique de la contestation témoigne tout autant d'inventions locales et nationales que de circulations internationales. De la Russie des années 20 à l'Amérique latine des années 70 en passant par l'Europe, nous tenterons de démêler les fils de cette histoire à partir de l'analyse de cas significatifs. Il s'agit de saisir l'affiche non seulement dans ses tribulations transatlantiques mais aussi dans son environnement plus large, celui des tracts, des murales, des journaux engagés.

Emilia Koustova, La parole écrite dans les fêtes soviétiques de la Russie des années 20

Moïra Christia, Esthétique de la révolte. Influences internationales et imaginaires dans les années 1960 et 1970 (Amérique latine
et Europe)

Francesca Cozzolino, L'influence de l'affiche contestataire sur la peinture murale. Les cas des murales d'Orgosolo de 1968 à son évolution actuelle.

[Régis Léger, Aux sources de l'affiche cubaine : art, politique et publicité

Valérie Tesnière, BDIC, commissaire de l'exposition et directrice d'études à l'EHESS, modératrice


Après -midi



14h - 16h30 Table ronde Graphisme contemporain et affiche

L'affiche typographique, celle qui diffuse des textes et s'appuie essentiellement sur l'art de la lettre, semble avoir trouvé une place nouvelle dans le large mouvement de reprise de la rue par les citadins engagés. Les graphistes sont au premier plan de cette reconquête tant par les inventions techniques qu'ils proposent, les textes et les lettrages inattendus qu'ils créent, les modes de diffusion qu'ils expérimentent. De plus, les actions collectives d'affichage fondées sur la coopération entre artistes et habitants semblent donner une nouvelle vigueur à l'expression des sans voix. La table ronde a pour objectif de présenter, à partir d'actions particulières, le travail et les réflexions de graphistes engagés dans ces expériences d'affichage mais aussi de les faire dialoguer entre eux et avec les participants à la journée.

Pierre Di Sciullo, Tout slogan sera puni

Vincent Perrotet, L'affiche enchantant l'oeil

Le Collectif Cochenko, Affichage et collectif, à travers le projet "Et si le quartier était"

Béatrice Fraenkel, Centre d'anthropologie de l'écriture, commissaire de l'exposition et directrice d'études à l'EHESS, modératrice

Renseignements et réservations :

- [URL : arnaud.magema@bdic.fr].