Les relations économiques, commerciales, scientifiques et techniques entre la France et la Russie
2011-08-27

Les relations économiques, commerciales, scientifiques et techniques



Selon les statistiques russes,

la France est, pour le volume des échanges, le septième partenaire commercial de la Russie en Europe

. Elle est devancée par l'Allemagne, l'Italie, la Grande-Bretagne, les Pays-Bas, la Pologne et la Finlande. Cela montre que le potentiel des relations économiques bilatérales n'est pas totalement utilisé.

Au cours des neuf premiers mois de 2002, les échanges commerciaux russo-français ont atteint 3,17 milliards de dollars (contre 3,7 milliards en 2001) : 1,85 milliard $ (2,19 milliards) pour les exportations, et 1,32 milliard de dollars $ (1,51 milliard) pour les mportations.

Les exportations russes vers la France sont largement tournées vers les matières premières : le gaz naturel, le pétrole et les produits pétroliers représentant près des 3/4 de leur volume. La Russie exporte également des produits chimiques et des produits chimiques semi-finis, des produits agricoles, du bois, des pâtes et papiers et des articles de consommation courante.

La part des machines et biens d'équipement dans les exportations russes demeure à 2 %. Le principal chapitre des importations en provenance de France est constitué par les articles de consommation courante, les produits alimentaires et les produits de l'industrie chimique. Les machines et biens d'équipement interviennent à hauteur de 33 %.

Au 1er octobre 2002, le volume cumulé des investissements français dans l'économie russe se montait à 3,383 milliards de dollars, soit 8,5 % du volume total des investissements étrangers en Russie. Ce chiffre place

la France au cinquième rang des pays investisseurs dans l'économie russe

. Le volume des investissements directs français ne dépasse toutefois pas les 268 millions de dollars (7ème rang).

Aujourd'hui, la plupart des entreprises françaises travaillant en Russie sont concentrées à Moscou et Saint-Pétersbourg. Mais dans la dernière période, on a pu constater un intérêt réel des entrepreneurs français pour d'autres régions russes. Ainsi, en 2003, une délégation des milieux d'affaires français envisage d'effectuer une visite dans la circonscription fédérale de Sibérie.

Pour leur part, les Russes ont créé en France plus d'une vingtaine de sociétés mixtes anonymes dans les secteurs bancaire, des assurances, de l'expédition et des transports, des services intermédiaires.

La coopération scientifique et technique est une composante exceptionnellement importante des relations russo-françaises

. L'industrie aérospatiale apparaît comme le secteur le plus avancé des relations scientifiques et techniques bilatérales. L'utilisation commerciale du lanceur russe Soyouz, assurée par Rosaviacosmos et la société française Starsem, se développe positivement, de même que le travail commun avec Alcatel dans le domaine des télécommunications satellitaires. Lors de la récente visite en France du Premier ministre russe Mikhaïl Kassianov, un accord a été signé entre Airbus et Kaskol, portant sur la production à Nijni-Novgorod de châssis pour les Airbus. L'exposition française "France-Russie : partenariat technologique pour le XXIe siècle", prévue pour l'automne 2003 à Moscou, constitue un événement important, qui pourra influer d'une manière substantielle sur les perspectives de développement des relations scientifiques et techniques bilatérales.