La violoniste Lisa Batiachvili en concert à Tbilissi (19 mars 2011)
2013-01-31

par Eric Fournier

Dans la salle magnifiquement rénovée du Centre culturel et éducatif Djansoug Kakhidzé située au milieu de l'avenue D. Agmachenebeli, sur la rive gauche de la rivière Mtkvari, un événement extraordinaire a eu lieu le 19 mars 2011.

La violoniste Lisa Batiachvili , accompagnée au piano par Kétévan Badridzé, a interprété pour quelques auditeurs privilégiés les œuvres suivantes :
- Johannes Brahms - Scherzo en do majeur ;
- Serguei Prokofiev - Sonate N°1, op.80, Andante assai ; Allegro brusco ; Andante ; Allegrissimo ;
- Serguei Rachmaninov - Vocalise, op. 34, N°14.

Sûre de son talent, mais simplement inspirée par sa passion de l'instrument, la jeune violoniste nous a donné la musique et l'émotion qui l'accompagne. Chostakovitch, qui avait composé pour David Oïstrakh son Deuxième Concerto pour violon en 1967, aurait certainement ajouté à son catalogue un autre concerto pour cette jeune violoniste qui vit maintenant à Paris, après avoir commencé sa carrière à Berlin où elle sut conquérir l'admiration des mélomanes. Ayant dédié son concert aux victimes du tremblement de terre survenu le 11 mars au Japon et après avoir remercié une fondation japonaise pour lui avoir permis de jouer d'un stradivarius magique, elle interpréta la Vocalise de Rachmaninov, pur moment de romantisme slave qui laissa coi les auditeurs à la fin de l'œuvre. Suspendue, immobile, spectrale, l'imagination développée par l'ample mouvement du violon se prolonge au-delà du silence qui termine le morceau, et hante longtemps l'être. Les musiciens formés par l'école de musique Zakaria Paliachvili n°1 de Tbilissi sauront-ils demain prolonger l'extase de cette soirée ? _ Sûrement, car ils ont tous du talent, mais plus sûrement encore si leur école continue de bénéficier de l'appui si généreusement offert par la « Deutsche Grammophon », qui finançait ce concert inoubliable dont on peut retrouver une partie sur le disque « Echos du temps », où elle est accompagnée par Hélène Grimaud.

La Géorgie regorge de talents artistiques et mérite l'appui des mécènes qui la soutiennent.

La magie opère. La musique séduit les cœurs. Soutenons les interprètes de la musique d'hier et de demain. Leurs concerts sont des instants de paix et de lucidité. Ils sont inoubliables, comme des cristaux croisés sur le chemin initiatique de la vie
.

Voir aussi :

- [URL : 2572]

.