Kosovo : transport des voyageurs
2013-02-06

Il est très vivement déconseillé de quitter les routes principales et secondaires, qui sont en général des routes à deux fois une voie (il n'y a pas d'autoroutes).

En raison du mauvais état général des routes, de leur étroitesse, des risques d'éboulement (comme en atteste celui de janvier 2006 qui avait paralysé la route Pristina - Skopje) et de l'importance du trafic, en particulier de poids lourds, une grande prudence est recommandée.

Les véhicules à vitesse réduite (tracteurs, charrettes, motoculteurs), également nombreux, sont susceptibles d'engendrer des dépassements dangereux sur des routes très sinueuses.

La nuit, l'absence d'éclairage et de marquage au sol, les mauvaises conditions météorologiques fréquentes, l'imprudence des conducteurs augmentent les risques dans des proportions élevées.

Enfin, les chutes importantes de neige, fréquentes en hiver dans les zones de montagne, rendent la circulation très difficile.

Il est en outre fortement déconseillé de rouler au Kosovo avec un véhicule privé ou de location portant une plaque minéralogique serbe sauf au nord du Kosovo, où il est recommandé de ne pas conduire avec un véhicule immatriculé en France.

S'agissant des véhicules, le Kosovo n'est pas le pays le plus dangereux pour les vols, mais la recherche d'un parc de stationnement sécurisé est recommandée, spécialement pour les véhicules neufs et de valeur.

De même, il est déconseillé de laisser des documents d'identité et des objets de valeur dans son véhicule. Les autres types de vol ne sont pas très fréquents, mais il convient de ne pas afficher de manière trop ostentatoire des objets de valeur. II est toutefois vivement recommandé d'apporter avec soi des photocopies de ses papiers d'identité certifiées conformes qui facilitent les démarches en cas de perte ou de vol.

Les routes comptent une présence importante de points de contrôle de la KFOR et de la police du Kosovo, très fréquents en ce moment. En cas de contravention, demander un reçu.

Tout incident pourra être signalé à l'Ambassade de France à Pristina. Le permis de conduire français est reconnu. En cas d'accident, appeler la police afin de faire établir un constat (92 depuis une ligne fixe, 112 depuis un portable).

L'assurance au tiers est obligatoire mais les litiges avec les compagnies d'assurance locales sont fréquents. II est recommandé de souscrire un contrat d'assistance spécifique (passagers, véhicule, assistance juridique). Enfin, il est utile de vérifier que son assurance couvre le vol et que sa couverture s'étend au Kosovo, ce qui est très rarement le cas pour les assurances occidentales.

Taxis



Pristina compte de très nombreux taxis, plutôt bon marché.

Bus



Les déplacements à destination des principales villes du Kosovo et de la région (Skopje, Belgrade, Sarajevo) peuvent s'effectuer par autocar au départ de Pristina.

Le coût du billet est relativement bas (entre 1,5 € et 10€ l'aller).

Les horaires ne sont pas disponibles sur Internet. Le numéro de la gare routière de Pristina est le suivant : +381 (0) 38 55 00 11.

Il existe un réseau de bus interne à la ville de Pristina (30 centimes d'euros le trajet). Les itinéraires et les horaires sont indiqués aux arrêts de bus.