Géorgie : Ecateriné Siradzé Delaunay, ambassadrice en France
2013-10-23

Ecateriné Siradzé est née à Tbilissi le 8 février 1975.

Juriste, ayant œuvré dans le domaine humanitaire avant d'œuvrer dans le domaine institutionnel, puis dans le domaine de la gouvernance et de la démocratie, elle prend -officieusement- ses fonctions à Paris le 13 mai 2013, en attente de remise de ses lettres de créance au président François Hollande.

Mariée à un Français (F. Delaunay), la langue française lui est familière, les langues anglaise et russe également (1).

Les études



- Licence : Droit à l'Université d'Etat de Tbilissi (1998),

- Mastère : Crises, interventions humanitaires et actions de développement à l'Université Panthéon Sorbonne Paris 1 (2004).

La vie professionnelle



-

1994 à 2004

, en charge de missions dans le domaine humanitaire pour en particulier Feed The Children, Action Contre la Faim, Médecins Sans Frontières, Care International, le domaine financier pour People Against Mines (2000, en Angola) et le domaine de l'enfance handicapée pour l'UNICEF (2004),

-

novembre 2004 à juillet 2006, puis août 2006 à novembre 2007

: responsable de projet à l'International Society for Fair Elections and Democracy (2), responsable de programme à l'ISFED, observatrice pour l'ODIHR (OSCE),

-

novembre 2007 à octobre 2011

: directrice générale de l'ISFED (3), observatrice des élections présidentielles et législatives en Géorgie (2008), des élections présidentielles aux Etats-Unis pour Eurasia Foundation (2008), des élections parlementaires en Allemagne pour l'ODIHR / OSCE (2009) et des élections parlementaires au Maroc (2011).

En janvier 2008, lors d'une conférence de presse, Ecateriné Siradzé Delaunay informe des pressions et des intimidations qui auraient été exercées sur les observateurs géorgiens lors des élections présidentielles.

Lors des élections parlementaires, elle constate une augmentation anormale -par rapport aux élections précédentes-du nombre de votants dans certains bureaux, militaires, pénitenciers ou hospitaliers,

En juillet 2008, elle participe -avec d'autres représentants d'ONG et de partis politiques-, à une réunion avec la secrétaire d'Etat américaine Condoleezza Rice, sur l'avancement de la démocratie en Géorgie.

En janvier 2010, recommandée par 27 ONG géorgiennes, elle figure sur la liste des candidats à la présidence du Comité central des élections : elle ne sera pas retenue par le président Saakachvili parmi les trois derniers candidats proposés.

En juillet 2010 elle participe à une réunion avec Joe Biden, Vice-Président des Etats Unis.

-

d'octobre 2011 à octobre 2012

: consultante dans le domaine de la gouvernance et de la démocratie auprès d'organisations politiques et internationales, Netherlands Institute for Multiparty Democracy (développement institutionnel de partis politiques en Géorgie), Commission centrale des élections (stratégie et plan d'action), National Democratic Institute (suivi post-électoral et audit des listes électorales à Kinshasa RDC / mise en place de dispositifs pour l'observation des élections au Mali, vote électronique au Brésil), International Republican Institute (structure de formation pour les cadres dirigeants) et Conseil de l'Europe (élections parlementaires en Géorgie d'octobre 2012).

La carrière diplomatique



Le 5 janvier 2013, le vice-ministre des Affaires étrangères, Davit Zalkaliani, confirme les hypothèses avancées par les médias géorgiens concernant une possible nomination d'Ecateriné Siradzé Delaunay au poste d'ambassadeur en France et à l'Unesco, poste vacant depuis le départ de son titulaire en octobre 2012.

Le 6 février, sur proposition du ministre des Affaires étrangères, Maia Panjikidze, le président de la République, Mikheil Saakachvili, décide de soumettre au Parlement la candidature d'Ecateriné Siradzé Delaunay.

Le 20 février, le Parlement géorgien vote sa nomination, ainsi que celle de huit autres ambassadeurs.

Le 11 juillet, Ecatérine Siradzé Delaunay présente ses lettres de créance au président français, François Hollande.

Notes



(1) Selon les langues et les traductions l'orthographe du nom de l'ambassadrice de Géorgie en France varie de Ecaterine Siradze - Delaunay à Ekaterine Siradze Delaunay.
Une homonyme, Eka Siradzé, juriste, est professeur de droit maritime à l'Ecole de Droit du Caucase depuis 2010, après avoir dirigé le département juridique d'Ocean Shipping Company (OSC) de 2000 à 2010.

(2) L'ISFED est une ONG spécialisée dans l'observation des élections. En octobre 2012, l'ISFED, -Samartliani Artchevnebi-, après le départ d'Ecateriné Siradzé Delaunay de sa direction, observe les réunions de la campagne législative tenues par la coalition le "Rêve géorgien" de Boris Ivanishvili (Zugdidi, Akhaltsikhe notamment).

(3) Elle abandonne ses fonctions de directrice générale après quatre mandats, comme le stipulent les statuts de l'ISFED.

Voir aussi



[URL : 2290]

.

Sources médias géorgiens et ambassade de Géorgie en France.