Union européenne : un projet de budget 2014-2020 en baisse de 3,4% (février 2013)
2013-12-11

BRUXELLES, 8 février 2013, Reuters.

Le président du Conseil européen a présenté vendredi un projet de budget de l'Union européenne pour les années 2014-2020 représentant près de 960 milliards d'euros de crédits d'engagement, soit 1,0% du revenu national brut de l'UE.

Cette enveloppe, qui ne comprend ni les instruments hors
budget ni le Fonds européen de développement (36,791 milliards d'euros au total), est inférieur de plus de 11 milliards à celle que Herman Van Rompuy avait proposée en novembre.

Cette première mouture était déjà inférieure d'environ 80
milliards d'euros à la proposition initiale de la Commission
européenne. La nouvelle affiche une réduction des crédits
d'engagement de 3,4% par rapport au budget 2007-2013 en termes réels (- 3,6% avec les instruments hors budget et le FED).

L'enveloppe agriculture et pêche, chère à la France et à
certains de ses alliés de l'UE, est en nette diminution par
rapport au budget 2007-2013 mais supérieure de 1,25 milliard
d'euros à la mouture de novembre.

Il s'agit là d'engagements juridiques à allouer des moyens à
des projets, contrats, ou autres dépenses au cours d'une année donnée ou ultérieurement, donc des plafonds. Ils diffèrent des crédits de paiement, qui correspondent au montant que l'UE envisage de débourser effectivement.

Selon des sources européennes, Herman Van Rompuy propose de
ramener les crédits de paiement à 908,4 milliards d'euros sur
2014-2020, contre 942,8 milliards pour 2007-2013.

Dans ses propositions de novembre, il envisageait de les
maintenir un peu au-dessus de 940 milliards d'euros.

...


Le "rabais" sur la contribution britannique, qui sera, quoi
qu'il arrive, reconduit, s'est élevé à 3,6 milliards d'euros en 2011. Il a alors été principalement financé par la France (965 millions), l'Italie (717 millions) et l'Espagne (487 millions).

Ces pays participent aussi au financement des "rabais"
annuels dont bénéficient l'Allemagne, les Pays-Bas et la Suède, également maintenus dans la proposition Van Rompuy, qui accorde en outre un chèque annuel de 130 millions d'euros au Danemark jusqu'en 2020. L'Autriche perd en revanche son "chèque".

(Emmanuel Jarry, édité par Yves Clarisse).

Source [URL : http://fr.reuters.com/article/frEuroRpt/idFRL5N0B7GZJ20130208].

Voir aussi :

- [URL : 4046]

- [URL : 3367]

.