Biélorussie : recherche de 500 millions de dollars sur le marché (février 2013)
2013-02-10

Le Figaro, 7 février 2013, Paris.

Depuis lundi, les responsables économiques du pays font le tour des capitales européennes pour lever de l'argent frais afin de financer la dette externe. Une opération délicate politiquement.

C'est en parias de l'Union européenne que des officiels biélorusses font depuis le début de la semaine, en catimini, la tournée de plusieurs places financières occidentales, en quête d'argent frais. De Londres à Genève, en passant par Zurich, les responsables de ce petit pays, doté du régime le plus autoritaire de tout le continent européen, tentent de persuader les investisseurs européens de souscrire à plus de 500 millions dollars d'euro-obligations. «Si le road show est positif, nous émettrons des obligations», avait déjà annoncé de longue date, la présidente de la Banque centrale, Nadejda Ermakova. Le seul moyen pour la Biélorussie de solder sa dette externe et d'honorer ses créanciers.

En 2013, Minsk doit rembourser 3 milliards de dollars à ces derniers, dont la Russie - à travers le Fonds eurasiatique - et le FMI arrivent en tête. Moscou a promis de prolonger son aide dans les prochains mois, mais le Fonds, excédé par l'insuffisance de réformes structurelles, a préféré s'abstenir. Dans ce contexte, « il est logique que la Biélorussie sorte sur le marché de la dette », justifie Artem Birioukov, économiste à HSBC. D'ailleurs, à l'automne dernier, Minsk avait déjà fait de même sur les places financières asiatiques. Si l'équation économique est simple, l'affaire européenne, en revanche, devrait être plus compliquée.

Pour en savoir plus :

[URL : http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2013/02/07/20002-20130207ARTFIG00665-la-bielorussie-veut-lever-500-millions-sur-les-marches.php]

.