La tradition médicale géorgienne
2013-03-05

La médecine traditionnelle



Se soigner avec les ressources de la nature est une médecine que les Géorgiens pratiquent depuis des siècles.

Voir le dossier spécial "Médecine traditionnelle de Géorgie" de la Société française d'ethnopharmacologie

(1) :

- [URL : http://www.ethnopharmacologia.org/default.asp?page=revue
].

Selon Ramaz Shengelia, cette tradition remonterait à l'ère summérienne.

Voir Georgia, country of ancient medical traditions

:

[URL : http://www.biusante.parisdescartes.fr], avec recherche par le mot "Shengelia" (2).

Il convient de rappeler que le "Malamo", onguent dont la formule se transmettait dans le plus grand secret au sein des familles, était encore vendu dans les pharmacies il y a quelques années et ... se trouve peut-être encore dans les campagnes !


La médecine moderne



Plus récemment, la thérapie par les virus bactériophages, abandonnée en Europe mais conservée en Géorgie, a fait parler d'elle : elle permet de traiter certaines maladies infectueuses d'origine bactérienne et pourrait être remise à l'ordre du jour.

Voir [URL : 4276]

.

Les cas de tuberculose ultrarésistante ont aussi fait parler d'eux, suite à une polémique dans les médias français, pour arriver à la conclusion que 5 000 malades géorgiens étaient traités en Géorgie et une petite dizaine -souvent indisciplinés et récalcitrants à toute thérapie- était traitée en France.

Voir [URL : 4285]

.

Le docteur en médecine, un "savant"



A toute époque, le docteur en médecine, "ékimi", jouit d'un prestige important dans la société géorgienne, pour son action quotidienne fort évidemment, mais aussi pour le savoir qu'il représente.

Le mot "savant" se traduit habituellement par le mot "ganatlebouli", qui signifie plus, littéralement "éclairé par les lumières", mais aussi "bien éduqué". Il s'applique en particulier au docteur en médecine.

Aussi, n'est-il pas étonnant que les émigrations en ont toujours connu un certain nombre :

- le médecin particulier de l'empereur Ménélik II d'Ethiope (début du XXème siècle) (3),

- anciennes générations émigrées durant les années 1920, les docteurs Louba Abdouchéli, Vakhtang Hambachidzé, Jacques Khotcholava, Yosseb Tsintsadzé,

- descendants nés en France, les docteurs Thémouraz Abdouchéli, Rémy Assathiany, Nathalie Baudot (Abdoucheli), Catherine Chasseloup (Liadzé), Elisabeth Dejours (Abdouchéli), Stéphane Havard (Guédévanichvili), Hélène Lévy-Garboua (Eligoulachvili), Révaz Nicoladzé, Serge Tsouladzé, Elisso Tarassachvili et Othar Zourabichvili,

- émigrés des années 1990 et 2000, David Prangishvili, Irakli Thodua et Maïko Tchikviladze,

entre autres.

Notes



(1)

Dossier spécial "Médecine traditionnelle de Géorgie"

:

- Les traditions populaires médicales en Géorgie. La Kakhétie, Nunu Mindadze, Nino Chirgadze,

- Phytochimie et activités biologiques de trois espèces de lierre de Géorgie : Hedera helix, H. colchica et H. pastuchowii, G. Dekanosidze, V. Mshvildadze, G. Balansard et R. Elias,

- Revue de la flore géorgienne, Georges Nakhutsrishvili,

- La végétation des zones de haute montagne du Caucase, Georges Nakhutsrishvili,

- Coopération franco-géorgienne 1997-2011, G. Balansard, R. Elias, E. Ollivier, A. Bakuridze, D. Berishvili, E. Kemertelidze, V. Mshvildadze,

- Résumés de 3 thèses soutenues dans le cadre de la coopération, N. Tabatadze, B. Tabatadze, L. Mskhiladze,

- Historique de l'Institut de Botanique de Géorgie, Revaz Gagnidze,

- Histoire et activités de l'Institut de Pharmacochimie de Tbilissi, Ether Kemertelidze,

- Liste des monographies de plantes de la pharmacopée nationale de Géorgie (2003)
.

(2)

Selon Ramaz Shengelia, "Georgia, country of ancient medical tradition"

:

... La médecine géorgienne, tout comme l'ensemble de la culture dans ce pays, a une très longue histoire. Des traces de médecine sumérienne sont retrouvées dans plus de 500 manuscrits médicaux anciens. Des éléments de médecine chinoise, indienne et particulièrement arabe sont également présents. En même temps, les textes montrent qu'il existait des relations étroites avec les traditions médicales gréco-romaines. Des maisons de soins fondées par des guérisseurs géorgiens, dont beaucoup ont été canonisés par l'Eglise Orthodoxe, sont retrouvées dans plusieurs églises et monastères. Ces guérisseurs nous ont légué les fruits de leur recherche scientifique et de leur compétence pratique ...

(3)

Selon Stefan Strelcyn, "Les traités médicaux éthiopiens"

:

... Ce Géorgien francisé -le docteur Merab-, qui a été le médecin particulier de l'empereur Ménélik II, avait séjourné en Ethiopie pendant une douzaine d'années. Son livre, "Médecins et médecine d'Ethiope" (Paris 1912), est sans aucun doute fort utile et fort intéressant ...


Voir aussi



- [URL : 2912],

- [URL : 4365],

- [URL : 2939],

- [URL : 2164],

- [URL : 3510],

- [URL : 2985].