Nationalismes : "Quelques définitions" (4/6)
2011-04-12

QUELQUES DEFINITIONS



(extraites du "Dictionnaire de l'ethnologie" de Panoff et Périn (1) )

-

Anthropologie

: (du grec anthropôs, homme et logos, discours ; utilisé la première fois dans le sens d' "histoire naturelle de l'homme" en 1795). Ce mot désignait au début de ce siècle la science appelée maintenant Anthropologie physique. Aujourd'hui, il tend à prendre le sens large (que le mot anglais anthropology a depuis longtemps dans les pays anglo-saxons) de connaissance des propriétés générales de la vie sociale et des diverses sociétés humaines.

-

Culture

: ensemble des connaissances et des comportements (techniques, économiques, rituels, religieux, sociaux, etc.) qui caractérisent une société humaine déterminée. Il n'existe pas d'homme sans culture : l'idée de l'homme à l' "état de nature" correspond à une hypothèse philosophique. Le mot culture est dans maints ouvrages ethnologiques compris comme synonyme d'ethnie, de société ou de civilisation, mais de nombreux auteurs se sont cependant efforcés de donner une définition précise à ce terme. Il en résulte un nombre égal de définitions.

-

Civilisation

: on entend souvent par ce terme l'état auquel sont parvenues certaines cultures au cours de l'histoire humaine. Pour certains, une civilisation se distingue d'une culture par l'apparition de la ville (qualifiée parfois de "révolution urbaine"), centre des activités cérémonielles, économiques et politiques. Voir, par exemple, Childe (1954). On parlera par exemple de civilisations précolombiennes (Aztèque, Inca, Maya, etc), de civilisation chinoise, de civilisation occidentale, etc., mais de culture Dogon, de culture Pueblo, de culture Trobriandaise, etc. Naturellement, cette distinction est de moins en moins prise en compte, la plupart des ethnologues considérant qu'il n'y a pas de différences substantielles, ou ontologiques, entre culture et civilisation.

-

Diffusion

: processus selon lequel un fait culturel (une institution, une invention technique, etc.) caractéristique d'une société donnée pénètre dans une autre qui l' "emprunte" et l'adopte. On distingue généralement la diffusion due à des migrations de populations de celle résultant de contacts prolongés de sociétés voisines. Tout processus d'acculturation résulte de phénomènes de diffusion, mais la réciproque n'est pas vrai : il y a souvent diffusion sans acculturation.

-

Acculturation

: mot introduit à la fin du siècle dernier par les anthropologues anglo-saxons pour désigner les phénomènes qui résultent de contacts directs et prolongés entre deux cultures différentes et qui sont caractéristiques par la modification et la transformation de l'un ou des deux types culturels en présence. L'acculturation est donc un aspect particulier du processus de diffusion. Aujourd'hui, le mot acculturation s'applique parfois, dans un sens plus restrictif, au contact culturel particulier de deux sociétés de "force" inégale, la société dominante, plus nombreuse ou technologiquement mieux équipée - généralement de type industriel - s'imposant directement ou indirectement à la culture dominée.

-

Assimilation

: adoption et fusion dans un tout culturel cohérent gardant les caractéristiques essentielles de la culture traditionnelle, d'éléments empruntés à une autre culture. C'est cette permanence qui distingue l'assimilation de l'anomie et du syncrétisme culturel avec lequel elle est cependant parfois confondue. C'est un processus unilatéral et pour cela l'assimilation peut être considérée comme l'un des aspects ou le résultat du processus d'acculturation, compris dans son sens large.

-

Ethnocentrisme

: mot introduit par W. G. Summer, dans Folkways (1907). Attitude des membres d'une société qui ramènent tous les faits sociaux à ceux qu'ils connaissent ou qui estiment que leur culture est meilleure et préférable à toute autre. L'ethnocentrisme peut être considéré comme un phénomène universel, mais il a revêtu dans certaines sociétés - en particulier dans la nôtre - un aspect activiste et conquérant qui, justifié à la seule vue de notre supériorité technique, s'exerce au détriment des autres peuples sous la forme de racisme. La plupart des sciences occidentales sont ethnocentriques et l'ethnologie elle-même échappe rarement à cette attitude.

-

Syncrétisme

: synthèse de deux éléments culturels différents ou de deux cultures d'origine différente et qui subissent une réinterprétation. Comme l'assimilation ou le rejet, le syncrétisme est l'un des résultats possibles du processus d'acculturation. Il existe de nombreux cas de syncrétisme religieux. Par exemple, dans les pays catholiques d'Amérique latine, il y a couramment identification des saints de l'Église avec des divinités africaines et réinterprétation des deux sources d'inspiration religieuse.

Ethnie

: (du grec ethnos : peuple, nation). Groupement d'individus appartenant à la même culture (même langue, mêmes coutumes, etc.) et se reconnaissant comme tels. On dit aussi " groupe ethnique ".

Hervé Collet, sociologue, rédacteur en chef du site Internet du COLISEE.


(1) Petite bibliothèque Payot, Paris, 1973