Francophonie en Géorgie (14 au 31 mars 2013)
2013-03-19

Le mot du directeur de l'Institut français de Géorgie : Gilles Carasso



« Quel est pour vous le signe avant-coureur de lʹarrivée du printemps?

Pour moi, ce fut pendant longtemps la course cycliste Paris-Nice, la première de la saison. Maintenant, cʹest " la Francophonie". En Géorgie, ce mot désigne plusieurs semaines de fêtes, de spectacles et de concours consacrés, au mois de mars, à la langue française et à ceux qui la parlent dans le monde entier.

Les esprits chagrins diront que cʹest une façon de se consoler du déclin de lʹenseignement du français au pays de la reine Tamar. Les chiffres semblent leur donner raison. La suppression des cours de français (comme dʹallemand dʹailleurs) dans les petites classes a encore fait chuter lʹan passé le nombre dʹélèves apprenant la langue de Molière.

Les autres verront dans lʹabondant programme de ces festivités la preuve que les francophones de Géorgie ne se laissent pas décourager. Ils savent que la Géorgie a un destin européen et quʹelle est un pays de culture. Ces deux données conduiront immanquablement à une relance de lʹenseignement du français.

Parmi ceux qui ne baissent pas les bras, il faut citer les 25 entreprises membres de la Chambre de Commerce et dʹIndustrie Franco-géorgienne (CCIFG) qui se sont cotisées pour financer des cours de français dans les petites classes de 10 écoles publiques. Ces cours ont commencé début février dans les 9 écoles publiques n° 14, n° 85, n° 88, n° 124, n° 151, n° 155 de Tbillisi, Ecole n° 25 de Koutaïssi, Ecole n° 5 de Poti et Ecole n° 1 de Gourjaani et nous attendons une proposition de Batoumi pour les ouvrir dans une 10e école. Grâce à cette initiative, 900 élèves géorgiens ont commencé à apprendre le français.

LʹIFG sera naturellement présent dans le mois de la Francophonie. Cette année nos concours scolaires seront organisés en liaison avec la "Maison des Professeurs". Cʹest bien naturel, étant donné la qualité de notre partenariat avec cet organisme pour la formation des professeurs de français. Quant aux événements culturels, vous aurez le choix entre cinéma, poésie, théâtre et photographie. Je vous laisse découvrir le programme en vous disant seulement à quel point je trouve réussie lʹimprobable rencontre, à plus dʹun siècle dʹintervalle, des regards dʹEugène Atget sur Paris et dʹAna Béjachvili sur Tbilissi "
.


Programme à Tbilissi



Université d'Etat Ilia (14 au 27 mars)

:

- Poésie francophone contemporaine
- Voyages dans le monde francophone
- Actualités francophones
- La Géorgie et les pays francophones.

Université d'Etat Ivané Djavakhichvili (22 au 29 mars)

:

- Soirée littéraire
- Thèâtre
- Peinture.

Université Grigol Robakidzé (15 mars)



- Conférence : le français.

Programme à Koutaïssi



Université d'Etat Akaki Tsérétéli (16 au 2 » mars)

:

- Concours scolaire
- Conférence : Langue et culture françaises
- Projet « Bonjour du Monde »
- Cinéma : « Les Intouchables ».
- Spectacle scolaire.

Programme à Telavi



Université de Télavi (30 & 31 mars

:

- Concours scolaire : Association Yonne-Kakhétie.

Le programme en détail



- [URL : http://www.institutfrancais.ge/fr/pour_les_professeurs/francophonie_2013/programme//].