Conférence : "La Bohême entre l'Allemagne et la Russie. L'idée du carrefour, enjeux culturels" (2 avril 2013)
2013-03-25

- Mardi 2 avril 2013, 17h00,

- Ecole nationale des chartes, 19 rue de la Sorbonne, 75005 Paris, Grande salle,

- "La Bohême entre l'Allemagne et la Russie : l'idée du carrefour, enjeux culturels",

- par Ales Pohorsky, président de l'association Gallica, association des départements universitaires de français en République tchèque, Institut d'études romanes, Faculté des Lettres, Université Charles à Prague.

Aleš Pohorský, né en 1953, a étudié la philologie romane et tchèque et l'histoire de l'art à la Faculté des lettres de l'Université Charles de Prague et à l'École Normale Supérieure de la rue d'Ulm à Paris. Ayant dirigé l'Institut d'études romanes et le département français à l'Université de Prague, il est actuellement président de l'Association Gallica qui réunit les départements universitaires de français en République tchèque. Spécialiste en histoire culturelle, il s'occupe actuellement des Mémoires d'Outre-tombe de Chateaubriand et du Mémorial de Sainte-Hélène de Las Cases qu'il a traduit en tchèque.

Invité par Jean-Michel Leniaud, directeur de l'École nationale des
chartes.

La Bohême entre l'Allemagne et la Russie : carrefour et enjeux culturels



Les Pays tchèques (regroupant, au sein du royaume de Bohême, la Bohême proprement dite, la Moravie et une partie de la Silésie), avec leur histoire millénaire, ont fait successivement partie du Saint-Empire romain puis de l'Empire d'Autriche et d'Autriche-Hongrie. Ils
ont été transformés depuis 1918 en République tchécoslovaque indépendante et sont devenus en 1993 République tchèque. Au-delà de la multiplicité de ces noms et de ces appartenances, ils ont existé sans interruption dans la limite de leurs frontières actuelles. Culturellement, politiquement, religieusement, socialement, ils ont toujours été résolument tournés vers l'Occident, malgré les
vicissitudes historiques au XXe siècle : ils ont partagé les mêmes courants d'idées, le plus souvent comme récepteurs, parfois aussi comme émetteurs. La conférence retracera ces quelques épisodes glorieux des XIXe et XXe siècles, notamment dans le domaine des arts plastiques et des lettres.