Russie : 764,3 milliards de dollars de flux financiers illicites (1994 à 2011)
2013-04-01

Global Financial Integrity (GFI), Washington, février 2013.

Les transferts illicites de fonds n'ont cessé d'augmenter en Russie au cours des vingt dernières années et viennent alimenter une économie souterraine florissante. C'est la conclusion du denier rapport publié mi-février par le centre de recherche Global Financial Integrity (GFI) et intitulé "

Russie : les mouvements illicites de capitaux et le rôle de l'économie souterraine

".

L'organisation, basée à Washington et spécialisée dans la transparence financière, chiffre à

- 764,3 milliards de dollars les flux d'argent entrés ou sortis illégalement de Russie entre 1994, date des premières données disponibles après l'effondrement de l'URSS, et 2011 (1) et (2).

Un chiffre certainement sous-évalué. Les virements non-répertoriés, qui profitent de la faiblesse des contrôles du système bancaire, et les fausses factures seraient les méthodes les plus utilisées.

"La Russie a un sérieux problème avec les flux illégaux d'argent,a commenté le directeur du GFI, Raymond Baker. Des centaines de milliards de dollars ont été perdus alors qu'ils auraient pu être investis dans la santé, l'éducation et les infrastructures. De même, plus de 500 milliards sont rentrés illégalement en Russie, nourrissant le crime et la corruption".

L'économie souterraine, évaluée à 35% du produit intérieur brut de la Russie, est 3,5 fois plus important que dans les autres pays du G7, explique le rapport.

Le GFI souligne le cas particulier de Chypre, qualifiée de "machine à laver pour l'argent sâle russe". L'île, où l'impôt sur les sociétés n'excède pas 10% et avec laquelle la Russie a signé une convention fiscale empêchant la double imposition des fonds, était entre 2009 et 2011 la première source et la première destination des investissements directs étrangers (IDE) russes.

Des mouvements de capitaux légaux mais dont l'ampleur est spectaculaire. "Selon le FMI, les IDE de Chypre en Russie s'élevaiient à 128,8 milliards de dollars fin 2011, soit plus de 5 fois le PIB chypriote", évalué à 23 milliards de dollars, note le GFI.

Notes

:

(1) Flux financiers illicites entrants (1994 à 2011) : 552,9 milliards de dollars.

(2) Flux fianciers illicites sortants (1994 à 2011) : 211,5 milliards de dollars.

Pour en savoir plus

:

[URL : http://russia.gfintegrity.org/index.html].

Source

: Le Monde, Paris, 31 mars 2013.