Monténégro : élections présidentielles (7 avril 2013)
2013-04-05

Les Monténégrins élisent leur président le dimanche 7 avril 2013.

Le président sortant, Filip Vujanovic (Parti démocratique socialiste), 58 ans, a déjà été président du Monténégro à deux reprises :

- en 2003, avant l'indépendance, lors de la fédération avec la Serbie,

- en 2008, après la déclaration d'indépendance.

De ce fait, son droit à se présenter a été -un temps- contesté par ses adversaires.

Le Parti démocratique socialiste (DPS) domine la scène politique monténégrine depuis une vingtaine d'années et prône un rapprochement avec l'Union européenne et l'Otan : son leader, homme fort du régime et Premier ministre, Milo Djukanovic, soutient Filip Vujanovic.

Son opposant est un ancien diplomate de 65 ans, francophone, Miodrag Lekic (Front démocratique), lui aussi partisan d'un rapprochement avec l'Union européenne et l'OTAN. Il s'érige contre la corruption et le crime organisé. Il cherche à obtenir le vote des minorités nationales.

55 000 électeurs écartés du scrutin



Un peu plus de 510 000 électeurs devraient voter, à la condition de disposer de la nouvelle carte d'identité biométrique : ce qui ne serait pas le cas pour près de 35 000 personnes.

L'opposition accuse le pouvoir en place d'avoir facilité l'obtention de cette carte bioimétrique à ses sympathisants, dont des personnes âgées.

Elle l'accuse également d'avoir fait rayer indûment des listes électorales plus de 12 000 personnes.

D'autres électeurs sont en attente de document de citoyenneté monténégrine.

Au total, ce serait 55 000 personnes qui seraient écartées du droit de vote.

Ces circonstances, auxquelles s'ajoute le vote des Monténégrins de l'étranger, sont-elles de nature à fausser le résultat des élections présidentielles ?

Filip Vujanovic est généralement donné gagnant.


Voir aussi : [URL : 489]

.