Boris Berezovski portait les secrets de la Russie post-soviétique (mars 2013)
2013-04-03

Le Monde, Marie Jégo, 25 mars 2013, Moscou.

Crise cardiaque, suicide, overdose de médicaments, homicide ? Le mystère persistait, lundi 25 mars, autour du décès de l'oligarque russe Boris Berezovski, 67 ans, retrouvé mort deux jours plus tôt dans sa résidence d'Ascot, près de Londres. Réfugié au Royaume-Uni depuis 2001, doté du statut de réfugié politique en 2003, l'oligarque sentait le soufre.

Avec sa disparition, tout un pan de l'histoire de la Russie post-soviétique - assassinats commandités, pillage de l'Etat, fortunes vite bâties, attentats jamais élucidés sur fond de guerre en Tchétchénie - est englouti à jamais. Et que de morts non élucidées autour de lui : le publiciste Vladislav Listiev, assassiné à Moscou en 1995 ; son allié politique le député Sergueï Iouchtchenkov, tué par balles à Moscou en 2003 ; son biographe et détracteur le journaliste Paul Khlebnikov, assassiné à Moscou en 2004, son ami l'ex-agent des services Alexandre Litvinenko, empoisonné au polonium 210 (une substance radioactive) à Londres en 2006.

A une dizaine de kilomètres du manoir de Boris Berezovski, un autre homme d'affaires russe, Alexandre Perepilitchni, 44 ans, avait succombé, le 10 novembre 2012, à une crise cardiaque, en plein jogging. L'homme était l'un des témoins clés de l'affaire Magnitski, du nom de Sergueï Magnitski, le juriste du fonds britannique Hermitage Capital, mort de mauvais traitements subis en prison à Moscou, après avoir dénoncé une affaire de corruption.

Source :

[URL : http://www.lemonde.fr/europe/article/2013/03/25/boris-berezovski-portait-les-secrets-de-la-russie-post-sovietique_1853698_3214.html]

.

Voir aussi [URL : 4647]

.