Colloque "Témoigner sur la Shoah en URSS" (16 & 17 mai 2013)
2013-05-13

La littérature de témoignage écrite en URSS, longtemps censurée, a été très peu étudiée, tant dans l'espace post-soviétique que dans le reste du monde. À la différence de la littérature occidentale qui évoque des camps d'extermination situés sur des terres lointaines, ces œuvres parlent de la part du génocide qui a eu lieu sur place, au vu et au su d'innombrables témoins.

N'ont-ils pas pu ou voulu témoigner ?

Le colloque fera entendre les voix qui, en Union soviétique, se sont élevées contre l'oubli, souvent désespérément ou dangereusement, et cherchera à éclairer les raisons du silence qui les a étouffées. On s'interrogera sur le statut du texte, de l'image, de l'archive et sur la spécificité du témoin en URSS.

Ce décentrement vers l'Est met en jeu les paradigmes de la littérature de témoignage telle qu'elle s'est inscrite en Occident dans la tradition littéraire du XXe siècle

Jeudi 16 mai 2013



- Centre Malher, 9 rue Malher, 75004 Paris (Métro Saint-Paul)

- 9h30 - 10h50 : Histoire partielle, histoire partiale : ignorance, déni, oubli

- 11h15-12h45 : Table ronde : l'excédent et le trou de l'archive

- 14h15 - 15h45 : Imbrication des violences et complication de la mémoire

- 16h15 - 18h15 L'archive visuelle : le statut de l'image


Vendredi 17 mai



- Mémorial de la Shoah, 17 Rue Geoffroy l'Asnier, 75004 Paris

- 10h00 - 12h30 : Vies et survies du témoignage en URSS
- 14h00 - 17h30 : Décentrement à l'Est : vers une nouvelle configuration du témoignage?

- 18h00-18h30 : Concert au Centre Malher: trio Brancusi (Chostakovitch).

Organisation

: Annie Epelboin et Assia Kovriguina.

Comité scientifique

: Catherine Coquio, Boris Czerny, Annie Epelboin, Rachel Ertel, Luba Jurgenson, Frédérique Leichter-Flack, Nathalie Moine, Antonella Salomoni.