L'économie ukrainienne - à un Programme près d'être idéale ... (mars 2013)
2013-05-21

E-review Ukrainian Business Press : éditorial mars 2013



Le Président Yanoukovitch a annoncé le lancement du «Programme d'intensification de développement
économique pour la période 2013-2014 ». Le programme est résolument ambitieux. En s'attaquant aux maux de l'économie ukrainienne, ce Programme entend assurer une croissance de 3% à court terme et créer les bases de l'essor économique du pays à moyen et long termes.

Les objectifs principaux sont les suivants : diminution des importations, augmentation de la compétitivité des
entreprises (et donc des exportations), amélioration du climat d'investissement, diminution des barrières
administratives, mise en place de mécanismes de soutien publics aux entreprises et secteurs clefs de l'économie, etc.

Reste à s'assurer que les moyens mis en oeuvre seront bien en phase avec ces ambitions.




Traduit en termes financiers, le Programme paraît doté de ressources importantes : 46 milliards d'euros dont 25,3 dès 2013. Jamais l'Ukraine n'avait dédié autant d'argent à son développement. Mais en réalité, sur les 25,3 milliards d'euros prévus cette année, moins de 4 milliards sont financés (par l'État, les régions et les organisations financières internationales). Reste donc à trouver 21,3 milliards d'euros, tâche qui incombera aux porteurs de projets. Les emprunteurs pourront (seulement) compter sur le soutien du gouvernement sous la forme d'une garantie d'État pour faciliter l'accès au crédit. Il y a donc fort à parier que le budget du Programme fonde comme neige au soleil faute de financement.

Sur le plan législatif, le Programme évoque la diminution de l'ingérence des organes de contrôle et la levée de barrières administratives qui sont la pierre d'achoppement de la corruption et la raison principale du manque d'attractivité de l'Ukraine pour les investisseurs étrangers : cette déclaration d'intentions sonne juste dans le contexte actuel. Il faut encore la concrétiser par la loi et par la mise en oeuvre sur le terrain.

En écoutant ces déclarations, on serait tenté de crier au « déjà vu ! » tant ces idées (ou idéaux) ponctuent inlassablement les discours politiques de la classe dirigeante ukrainienne depuis deux décennies, quelle que
soit la couleur politique et ce, avec le résultat que l'on connaît…

Le gouvernement en place a montré ses forces en diminuant le nombre d'impôts, en simplifiant les opérations douanières, etc. Mais le résultat s'apparente plus à un trompe-l'oeil qu'au miracle attendu.

Le doute autant que l'espoir sont donc de rigueur quant aux portées réelles de ce discours sur la vie quotidienne des entreprises en Ukraine.

Enfin, il faut noter que le gouvernement a envoyé un signal assez fort en direction des investisseurs en réduisant la fiscalité sur les entreprises (impôts sur le bénéfice ramené à 19% puis 16% en 2014 et TVA à 17%) et en créant une banque de développement qui soutiendra les banques commerciales dans le financement de projets d'investissement.

Le Programme 2013-2014 est ambitieux, peut-être trop si l'on considère que les objectifs sont trop nombreux, les moyens trop disséminés, la volonté politique trop faible, etc. Il sera source de nombreuses désillusions mais aussi de nombreuses réussites et avancées. De la proportion des unes par rapport aux autres dépendra le succès de ce Programme qui dans tous les cas sera favorable à l'essor de l'économie
ukrainienne, reste à savoir dans quelle mesure…

Pour en savoir plus



Consultez la E-Review Ukrainian Business Press de mars 2013 :

[URL : http://www.odaess-consulting.com/media/5098/e-review_mars.pdf].

- Au Programme : modernisation totale : page 4
- Climat d'investissement en Ukraine : entre condamnations et possibilités : page 5
- Les raiders ukrainiens ne dédaignent pas les étrangers : page 8
- Banque de Développement d'Ukraine : en quête d'un modèle de crédit : page 9
- La lutte pour le Danube : page 10
- Du soja en veux-tu en voilà page 11
- Légumes : vive les entrepôts : page 13
- Discussion de comptoir sur le retail : page 13
- La Bourse agraire tente d'attirer le marché : page 15
- Les 900 visages de Kiev : page 17.

Note



Emmanuel de Bettignies est responsable d'Odaessa-Consulting. Téléphone : + 38 06 38 54 69 36. Adresse : Vulitsa Malaya Arnautskaya, Bud 88, Kv 10, 65 007 Odessa, UKRAINA.

Voir

: [URL : http://www.odaess-consulting.com/].


Retour à



[URL : 4230].